Tout sur Amid Faljaoui

La semaine qui s'achève démontre que les Etats-Unis restent le pays de la démesure, mais surtout un pays qui sait tirer les marrons du feu et refiler la patate chaude de la crise aux Européens. C'est ce que nous démontre aujourd'hui Amid Faljaoui, notre chroniqueur éco, via 3 exemples assez frappants dont celui de la marque automobile Tesla !

Il est parfois difficile de demander en Justice la réparation d'un dommage qui nous affecte car le coût des avocats est plus élevé que l'indemnité en question. Cela crée souvent de la frustration car pour des raisons de coût d'accès à la Justice, nos droits ne sont plus respectés. Amid Faljaoui nous explique que grâce à des start-up technologiques, cette frustration n'existera plus demain.

Amid Faljaoui revient sur le Black Friday de vendredi prochain, il nous explique que contrairement à ce qu'on pourrait penser, cette mode des Etats-Unis est mauvaise pour le commerce à moyen terme. Elle ne pousse pas à la surconsommation comme on le pense mais décale simplement la consommation dans le temps. Et en plus le Black Friday vient détruire la notion de prix. Voici ses arguments.

Le temps s'accélère vite, on le voit bien en cette fin d'année, tout le monde se plaint de la vitesse à laquelle le temps passe. Amid Faljaoui nous démontre que ce n'est pas un ressenti, tout va très vite, et il nous en donne une démonstration économique assez étonnante.

Dire à tout le monde, et aux jeunes en particulier, qu'il faudra apprendre à coder pour survivre dans le monde de demain est une idée stupide. C'est comme si on disait que demain, tout le monde peut devenir astrophysicien ou neurochirgien! Amid Faljaoui explique le coup de gueule du docteur Laurent Alexandre, un spécialiste de l'intelligence artificielle.

Les jeunes, les Millennials, comme les appellent les spécialistes du marketing, adorent des applis comme Instagram. Le seul problème, c'est que l'usage quotidien de ce genre d'appli finit par endetter fortement ces jeunes. C'est même la première génération à vivre au-dessus de ses moyens, car "imiter les autres, c'est la porte à l'endettement" nous dit Amid Faljaoui, notre chroniqueur économique.

Avec l'annulation de la vente de trois filiales de Nethys par le gouvernement wallon, ce dernier a voulu montrer que c'était la fin des arrangements entre soi au sein de cette société liégeoise. Fin de ces arrangements mais pas la fin du feuilleton Nethys, comme nous l'explique Amid Faljaoui.

La principale candidate démocrate à l'élection présidentielle américaine veut démanteler Facebook. Mais le jeune patron du premier réseau social a déjà indiqué qu'il allait se battre et ne pas se laisser découper en petits morceaux comme un vulgaire poulet. Amid Faljaoui nous explique que le plus faible dans ce bras de fer n'est pas celui que l'on croit.

Taxer l'épargne est une idée que les banquiers caressent de plus en plus sans le dire à voix haute, mais c'est aussi le cas des assureurs. Amid Faljaoui nous explique que c'est une révolution et comme toutes les révolutions, elle passe par trois étapes : ridicule, dangereux et évident.

Les Britanniques sont inquiets du Brexit. Car la nouveauté, c'est qu'aujourd'hui, la date de sortie est connue, c'est le 31 octobre prochain. Et donc ils se précipitent pour vendre leur bien immobilier. Amid Faljaoui, notre chroniqueur éco, nous en dit plus et fait un lien avec le fisc en Belgique qui veut taxer à 50% les multipropriétaires.

L'application FaceApp fait fureur en ce moment car elle permet notamment de nous vieillir -du moins nos photos- avec beaucoup de crédibilité. Amid Faljaoui nous parle du volet privé dont personne ne parle mais qui est important.

Le patron de Monoprix démontre que le digital change à la fois notre attention, mais nous incite à ne plus supporter de faire la queue aux caisses. Pire encore, des phénomènes comme le Black Friday rappellent aux commerçants physiques du monde entier qu'ils doivent s'adapter plus vite ou disparaître. Amid Faljaoui nous en dit plus sur cette interview vérité du patron de Monoprix.