Tout sur Allemagne

Lentement mais sûrement, le gouvernement allemand où siègent pourtant les écologistes y pense sérieusement, vu la crise énergétique et la dépendance au gaz russe.

Grâce à un rebond du tourisme, l'économie européenne a connu une croissance solide au printemps, résistant mieux que prévu à l'envolée de l'inflation alimentée par la guerre en Ukraine, mais l'Allemagne vacille et pourrait entraîner le continent dans la récession.

Au cours du deuxième trimestre de cette année, la croissance de l'économie a été de 0,7% dans la zone euro et de 0,6% dans l'UE, par rapport au trimestre précédent, selon une estimation rapide préliminaire publiée vendredi par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne. Par rapport au deuxième trimestre de l'année dernière, cela représente dans les deux cas une hausse de 4%.

L'agence européenne des statistiques a publié les chiffres du nombre de véhicules par habitant en 2020. Si la moyenne européenne s'élève à un véhicule pour deux habitants, les disparités sont importantes. Certaines régions comptant même plus de voitures que d'habitants.

Les grandes banques américaines Goldman Sachs et JPMorgan Chase s'attendent à une récession dans la zone euro, en raison des vents contraires que constituent l'actuelle inflation élevée, les inquiétudes concernant l'approvisionnement de l'Europe en gaz russe et les hausses de taux d'intérêt de la Banque centrale européenne (BCE).

L'Allemagne s'empresse de trouver du gaz ailleurs dans le monde, car l'approvisionnement en provenance de Russie est de plus en plus compromis. En quelques mois, la Belgique est devenue l'une des principales voies d'approvisionnement, avec une part de marché de 20 %. "En juin, le débit a atteint un record", confirme le gestionnaire d'infrastructure Fluxys.