Tout sur Alexander De Croo

La 36e édition du Manager de l'Année des magazines " Trends-Tendances " et " Trends " s'est déroulée dans un cadre particulier en cette période qui l'est tout autant. Plongeons dans les coulisses de l'événement.

Le gouvernement fédéral et les gouvernements des Communautés et Régions se sont accordés lundi sur une première version du "Plan de relance et de résilience" et la répartition des subsides européens, ont annoncé le Premier ministre, Alexander De Croo, et le secrétaire d'État à la Relance et aux Investissements stratégiques, Thomas Dermine.

Des professionnels des métiers de contact ont rassemblé, dimanche après-midi, 200 à 300 véhicules, selon l'estimation de la police sur place, sur le parking C du Heysel à Bruxelles. Les manifestants ont ensuite pris la route en cortège pour se rendre à Brakel, la commune où vit le Premier ministre Alexander De Croo, afin de lui demander de les autoriser à reprendre le travail pour les fêtes.

"Il y a une lueur d'espoir", réagissaient mardi les représentants des métiers de contact à la sortie d'une réunion avec le Premier ministre. "Même si les salons de coiffure, les centres de beauté et les salles de fitness n'ouvriront pas à la mi-décembre comme demandé."

Ecolo n'est pas disposé à "relâcher la vigilance" pour les fêtes de fin d'année sans certitude sur les chiffres, mais si ces derniers le permettent lors du comité de concertation du 18 décembre prochain, une réouverture de certains corps de métier comme les coiffeurs peut être envisagée, a commenté le vice-président Ecolo du gouvernement wallon, Philippe Henry, sur les ondes de Bel-RTL.

Le Premier ministre Alexander De Croo s'est déplacé mardi à Brussels Airport afin de rencontrer et de soutenir la communauté aéroportuaire, très fortement touchée par la crise du coronavirus. Cela a été l'occasion pour l'aéroport mais aussi pour une compagnie comme Brussels Airlines de lui expliquer la situation "dramatique" dans laquelle se trouve tout un secteur. Il a aussi pu voir que les infrastructures étaient prêtes pour la réception et la distribution des vaccins anti-Covid.

Il est encore trop tôt pour dire si les gens pourront ou non voyager pendant les vacances d'été, a confié mardi le Premier ministre Alexander De Croo lors d'une visite de travail à Brussels Airport. "J'aimerais donner une perspective mais donner de faux espoirs n'est pas une bonne chose. Il est trop tôt pour dire quoi que ce soit sur l'été", a-t-il insisté, rappelant que les vacances dans les stations de ski étaient vivement déconseillées durant l'hiver prochain.

Le Comité de concertation avait prévu que la fermeture des commerces non-essentiels serait évaluée au niveau politique le 1er décembre. Cette évaluation se fera "sur la base des chiffres" de contamination "de fin novembre", et sans laisser de place aux pressions extérieures aux préoccupations sanitaires, a laissé entendre lundi matin en radio le Premier ministre Alexander De Croo.

Le gouvernement fédéral a dévoilé vendredi une batterie de mesures pour soutenir l'économie face à la deuxième vague de coronavirus, en annonçant notamment 200 millions d'euros en plus à terme pour le personnel des soins de santé, la réouverture du chômage temporaire à toutes les entreprises ou encore la prolongation du double droit passerelle de crise pour les indépendants.

La Belgique est entrée ce dimanche à minuit dans un nouveau confinement, moins restrictif que le premier, destiné à briser la seconde vague de coronavirus tout en cherchant à éviter l'isolement social. Si la majorité des commerces non-essentiels ont fermé leurs portes, il existe quelques exceptions. En voici la liste.

Le Conseil d'Etat a rejeté vendredi la plainte déposée en extrême urgence par un groupe de propriétaires d'établissements horeca à Anvers contre leur fermeture forcée et contre l'instauration du couvre-feu. Le Conseil a estimé que le ministre de l'Intérieur a bien l'autorité nécessaire pour prendre ces mesures et rejette l'argument selon lequel différents principes juridiques auraient été violés.

La fermeture des bars et des restaurants est une douche froide pour le secteur. Les fédérations de l'horeca exigent des explications de la part du politique. Des actions en justice s'organisent.

Le Conseil des ministres a approuvé mercredi un prêt d'un montant maximal de 25 millions d'euros pour l'entreprise de manutention Aviapartner. Il s'agit d'un prêt convertible accordé par le biais de la Société fédérale de participations et d'investissement (SFPI). Si le prêt n'est pas remboursé dans le délai prévu, il sera automatiquement converti en actions, a déclaré mercredi soir le ministre des finances Alexander De Croo.

Le gouvernement a conclu un nouvel accord avec le secteur bancaire afin d'améliorer le premier plan de garantie publique et de mieux soutenir les PME frappées par la crise.