Tout sur Albert Heijn

L'administration fiscale belge réclame à la maison mère de Delhaize, Albert Heijn et Bol.com, un montant pouvant grimper jusqu'à 380 millions d'euros, rapportent L'Echo et De Tijd mercredi. Le fisc estime que le groupe néerlandais Ahold Delhaize a absorbé les magasins Delhaize américains sans payer de taxes.

L'enseigne néerlandaise de supermarchés Albert Heijn veut engager 500 personnes en Flandre, où elle compte encore ouvrir de nouveaux magasins, mais aussi renforcer le personnel de ses points de vente existants, a-t-elle annoncé mercredi.

Comme depuis des années, le groupe de Hal demeure l'enseigne la moins chère du marché, selon Test-Achats. Mais Albert Heijn n'est plus très loin. Et l'an prochain, Jumbo débarque...

Le groupe Ahold Delhaize va lancer un programme de recherche en collaboration avec l'université de Delft (Pays-Bas) pour évaluer la manière dont des robots pourraient être utilisés dans ses magasins ainsi que dans sa chaîne de distribution, a-t-il annoncé vendredi dans un communiqué.

En remerciant Denis Knoops, dernier CEO belge de la chaîne au lion, la direction néerlandaise du nouveau groupe fusionné Ahold Delhaize envoie un signal clair: elle compte bien prendre définitivement la main sur ses activités belges, dont les résultats laissent à désirer depuis plusieurs années. Pendant ce temps, la tension monte en interne. Mais comment la machine a-t-elle déraillé ?

Les paiements tardifs tuent souvent les petites entreprises à petit feu. Sur l'exemple des Pays-Bas, un code volontaire a désormais été lancé en Belgique par lequel les grandes entreprises s'engagent à respecter des délais de paiement équitables.

Après la fusion Ahold-Delhaize, l'enseigne phare du distributeur néerlandais a-t-elle encore un avenir chez nous ? Elle devrait connaître son sort en 2019. Un passage sous pavillon Delhaize ? Un maintien, quitte à concurrencer l'enseigne au lion ? Tour d'horizon des scénarios.