Tout sur Ahmed Laaouej

La réduction de recettes fiscales liée à la deuxième phase du Tax shift, qui atteint 462,6 millions d'euros, et que le gouvernement fédéral a retiré de l'effort structurel dans le budget 2018, en guise de correction, n'a pas fait l'objet d'un accord au comité de concertation. Elle n'est dès lors portée ni par l'entité I ni par l'entité II dans le programme de stabilité 2018-2021 transmis à l'Europe, note la Cour des comptes dans son rapport sur l'ajustement budgétaire.

Le ministre des Finances attend des contrôleurs fiscaux qu'ils enrôlent 1,5 million d'euros par an, et qu'ils en perçoivent réellement 250.000, rapporte Le Soir vendredi, sur base d'une réponse apportée par le ministre des Finances, Johan Van Overtveldt (N-VA), à une question parlementaire posée par le député Peter Van Velthoven (sp.a).

Après un premier report ce lundi matin, les travaux de la commission spéciale de la Chambre consacrée aux Panama Papers ont à nouveau été suspendus en fin d'après-midi, plusieurs parlementaires de la majorité devant quitter la séance, au grand dam de son président Ahmed Laaouej (PS).

"Le tax shift accordé au grand patronat conduit à une impasse budgétaire. Le gouvernement n'hésitera pas à combler l'aggravation du déficit par de nouveaux sacrifices. On n'échappera pas à des mesures additionnelles", a estimé mardi le député PS Ahmed Laaouej faisant écho à la lecture qu'il donne du dernier rapport du Bureau du plan.

Les conclusions de la commission d'enquête parlementaire consacrée aux Panama Papers ne sont pas attendues avant la fin du mois de mai, a indiqué lundi Ahmed Laaouej, son président, au terme des premières auditions à huis clos de cette commission chargée de finaliser la mission de la commission spéciale de la Chambre initialement mise sur pied.

Le ministre des Finances Johan Van Overtveldt n'exclut pas de revoir les accises sur les boissons alcoolisées à la baisse, après que le gouvernement les ait fortement augmentées, selon une réponse du ministre à une question écrite, répercutée mercredi dans Sudpresse.

Le Conseil d'Etat a donné raison à un amendement du PS au projet de loi de régularisation fiscale. La loi, qui devrait revenir au parlement avant les vacances, doit permettre au fisc de distinguer la nature du revenu et de l'impôt éludé afin de respecter la répartition des compétences entre le pouvoir fédéral et les Régions.