Tout sur Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire

L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) fait preuve d'un manque de tolérance, de compréhension et de souplesse face aux petits acteurs de la chaîne agricole, regrette jeudi la Fugea dans un communiqué. Selon la Fédération unie de groupements d'éleveurs et d'agriculteurs, l'agence "se trompe de cible" en contrôlant "de manière abusive" des petits producteurs.

Une loi qui exempte les établissements Horeca et les commerces de détail ambulants de cotisations à l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) pour cette année paraîtra vendredi au Moniteur belge, annonce le ministre des Indépendants, David Clarinval, dans la Dernière Heure, De Morgen et Het Laatste Nieuws jeudi.

Depuis l'annonce des mesures de confinement imposées par le gouvernement fédéral dans le cadre de la crise du coronavirus, la Fédération Horeca Bruxelles reçoit des appels de panique de la part des restaurateurs, indique Philippe Trine, le président de la coupole. "Nous sommes débordés par un trop plein de questions de membres inquiets."

L'Afsca a mené en 2018 106.143 missions de contrôle auprès de 55.098 opérateurs, ressort-il du rapport annuel de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire présenté vendredi. C'est moins que les 116.285 missions effectuées l'année précédente. Le secteur de la viande a toutefois été davantage ciblé, à la suite du scandale Veviba. L'agence a aussi porté son attention sur les consommateurs notamment via un contrôle renforcé de l'étiquetage sur les allergènes.

Dans la perspective du Brexit, la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) met dès mercredi à la disposition des entreprises un site spécifique ainsi qu'un contact center téléphonique, sur le portail belge pour le Brexit. L'idée est d'accéder facilement à l'ensemble des informations utiles, indique mercredi l'Afsca dans un communiqué.

Le nombre de pays qui suspendent leurs importations de porc belge va crescendo après la découverte de cinq cas de sangliers infectés par la peste porcine africaine sur le territoire de la commune d'Etalle, en province du Luxembourg. Après la Corée du Sud, la Chine, Taïwan, la Biélorussie, le Mexique et les Philippines, trois autres pays ont annoncé un embargo sur la production belge, annonçait mardi après-midi l'Afsca. Le ministre de l'Agriculture Denis Ducarme confirme pour sa part mercredi le nombre de 11 pays hors Union européenne.

"Nous avons mené énormément de missions dans le cadre de l'usage illégal du fipronil dans les oeufs, soit 7.700 missions et 147.000 heures de travail", a indiqué jeudi Herman Diricks, administrateur délégué de l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), qui présentait son rapport annuel 2017.

Le ministre fédéral de l'agriculture Denis Ducarme et l'Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire ont décidé de procéder au retrait des agréments de l'entreprise VEVIBA de Bastogne. Cette décision fait suite à une perquisition menée par un juge d'instruction, la semaine dernière, sur le site de l'entreprise, dans un abattoir, un atelier de découpe et un surgélateur industriel, a annoncé mercredi, le cabinet du ministre Ducarme.

L'homme est sur tous les fronts depuis la révélation du scandale des oeufs contaminés au fipronil. Il faut dire que l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire, qu'il dirige depuis 2014, se retrouve bombardée de critiques.

Le gouvernement fédéral propose dix mesures pour soutenir les entreprises touchées par la crise des oeufs contaminés à l'insecticide fipronil, annonce-t-il mercredi par la voie d'un communiqué. Indemnisations des entreprises, chômage temporaire et facilités en matière de précompte professionnel ou de cotisations sociales en font partie.