Tout sur agence de la dette

Le taux des certificats de trésorerie à 3 mois diffusés mardi par la Belgique est descendu de 0,213 % à 0,196 %. La baisse fut plus significative encore pour l'échéance de 12 mois.

Si le calendrier 2012 des émissions de bons d'Etat n'a pas encore été fixé, nous avons appris à bonne source que la première émission de bons d'Etat serait organisée le 4 mars. Il y en aura au moins quatre au cours de l'année.

La Belgique compte lancer quatre nouveaux emprunts d'Etat auprès des particuliers en 2012. La précédente opération de ce type avait rapporté 6 milliards d'euros, loin des 200 millions prévus.

Ce service de 35 personnes est chargé de gérer l'argent de l'Etat fédéral. Il a fait parler de lui avec l'énorme succès des bons d'Etat, qui ont rapporté 5,7 milliards d'euros. Voici comment fonctionne l'Agence de la dette.

La semaine dernière, quelque 270.000 Belges ont investi 5.729.300.000 euros dans des bons d'Etat, selon les chiffres définitifs publiés lundi midi par l'Agence de la Dette.

L'émission de bons d'Etat, dont la période de souscription s'est clôturée ce vendredi, a permis de récolter 5,035 milliards d'euros, un record depuis la création de l'euro, selon des chiffres provisoires communiqués vendredi par l'Agence de la dette, qui parle de "succès formidable".

Au terme des cinq premiers jours de souscription de la dernière émission de bons d'Etat de l'année, quelque 2,815 milliards d'euros ont été récoltés, selon les chiffres provisoires avancés mercredi par l'Agence de la Dette.

Les trois premiers jours de souscription de la dernière émission de Bons d'Etat, les 24, 25 et 28 novembre, ont déjà permis de récolter un total de 1,208 milliard d'euros, selon des chiffres incomplets publiés lundi en fin de journée par l'Agence de la Dette. Cinq institutions devaient encore communiquer leurs chiffres.

La Belgique a levé 2,005 milliards d'euros lundi matin par le biais de 4 lignes d'obligations linéaires (OLO). Pour cette dernière émission de l'année, la première depuis la dégradation de la note de la Belgique par Standard & Poor's, les taux d'intérêt concédés ont fortement augmenté par rapport aux précédentes émissions, a-t-on appris auprès de l'Agence de la Dette.

Pour (re)financer sa dette publique d'environ 350 milliards d'euros sur les marchés financiers, il faut que la Belgique le mérite, jour après jour. Ces derniers mois, la pression s'est accrue mais notre pays n'a pas (encore) fait l'objet d'une véritable attaque.

La Belgique finance beaucoup sa dette à l'étranger, pour payer moins d'intérêts. Revers : le risque de tempête des marchés, comme l'a vécu l'Espagne. Avec la crise politique, le risque de contagion est réel. Seul atout rassurant : le pays est riche. Plus qu'il ne le croit. Donc solvable.