Tout sur Ageas

Le BEL 20 poursuivait son redressement mardi matin à l'instar de ses voisins européens. Vers 11h00, il regagnait 1,3%à 3.310 points avec 16 de ses éléments en hausse.

Le groupe d'assurances Ageas a l'intention de payer un dividende brut en numéraire de 2,65 euros par action pour l'exercice 2019, a-t-il confirmé mercredi, au lendemain d'un appel de la Banque nationale de Belgique demandant aux assureurs, en pleine crise du coronavirus, de suspendre au moins jusqu'au 1er octobre les distributions de dividendes. Mais Ageas va en "ajuster" la distribution.

Alors que ses voisins européens portaient leurs pertes à plus de 3 % mercredi vers onze heures, l'indice BEL 20 ramenait la sienne de 2,5 à 1,6% en s'inscrivant à 2.854 points avec 15 de ses éléments dans le rouge.

La défiance restait le maître mot lundi sur les marchés avec de sévères reculs boursiers tant en Asie qu'en Europe, liés aux inquiétudes sur les négociations en cours aux Etats-Unis pour un plan de relance géant, ainsi qu'à une cascade d'avertissements sur résultats.

Bart De Smet, CEO de l'assureur Ageas, est devenu jeudi président de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB). C'est la première fois que la personne qui occupe ce poste est issue du monde financier.

Ageas a lancé mardi une offre d'achat des titres Fresh en circulation. Ceux-ci avaient été émis en 2002, pour une valeur totale de 1,25 milliard d'euros, afin de renforcer Fortis. Les détenteurs qui participeront à l'opération obtiendront jusqu'à 59% du montant nominal de leurs titres.

Ageas a affiché un résultat net de 877 millions d'euros après neuf mois, contre 656 millions d'euros un an plus tôt, grâce notamment aux performances asiatiques en assurances Vie, indique mercredi le groupe d'assurances à l'occasion de la publication de ses résultats trimestriels. Il s'appuie également sur une solide performance en Non-vie en Belgique et en Europe continentale.

Le groupe d'assurances Ageas, successeur de Fortis Holding, a annoncé mercredi, en marge de ses résultats semestriels, qu'environ 290.000 investisseurs ont fait une demande de compensation après la débâcle de Fortis en 2008. L'assureur, qui a dégagé 1,3 milliard d'euros pour indemniser les investisseurs lésés, espère y voir plus clair d'ici la fin de l'année sur le nombre de personnes qui ont réellement droit à une indemnisation.

Environ 290.000 investisseurs ont fait une demande de compensation après la débâcle de Fortis en 2008, indique mercredi son successeur Ageas sur son site internet en marge de la présentation de ses résultats semestriels. L'assureur a dégagé 1,3 milliard d'euros pour indemniser les investisseurs trompés. 593 millions d'euros ont déjà été attribués à 159.000 investisseurs.

Disposant déjà d'un joli bas de laine, voici qu'Ageas garnit encore ses caisses de 500 millions d'euros supplémentaires à la faveur d'un placement obligataire bouclé sans difficultés. Alléchés par un coupon de 3,25 %, les investisseurs se sont en effet rués en masse sur les titres proposés la semaine passée par l'assureur, allant jusqu'à sursouscrire sept fois son offre.

Quelque 420 millions d'euros ont déjà été versés par Ageas à des actionnaires lésés par le démantèlement de Fortis, a indiqué le groupe d'assurances mercredi dans le cadre de la publication de ses résultats annuels. L'accord de transaction d'1,3 milliard d'euros qu'Ageas a conclu avec les organisations d'actionnaires lésés de Fortis est définitif depuis fin 2018. Plus de 250.000 demandes ont été reçues.