Tout sur Adam Neumann

Lorsqu'en 2013, pour les besoins d'une contribution au site TechCrunch, Aileen Lee, une spécialiste du capital-risque, invente le terme de " licorne ", c'est un succès immédiat. En affublant du nom d'une créature fabuleuse et mythologique ces fameuses " start-up technologiques valorisées à plus d'un milliard de dollars ", elle développe alors une intuition admirable : la nouvelle économie vit - et se vit - dans une autre réalité. Pas étonnant que la communauté tech ait adopté aussitôt la licorne dans un univers où vivent déjà des business angels qui veulent tous " faire du monde le meilleur endroit ".

WeWork, le géant des bureaux partagés qui a multiplié les déconvenues ces dernières semaines, a annoncé jeudi la suppression de quelque 2.400 emplois dans le monde, soit près de 20% de ses effectifs totaux (12.500 à fin juin).

Ce n'est pas tous les jours que cela arrive mais à Wall Street tout est possible ! Adam Neuman, le fondateur de We Work, leader mondial du co-working, a reçu un chèque de 1,7 milliard de dollars juste pour ... dégager de son entreprise car il a fait trop de dégâts auprès de ses investisseurs.

Il espérait séduire Wall Street et se trouver à la tête d'une des start-up les plus valorisées du moment. Hélas, les pratiques d'Adam Neumann, emblématique patron fondateur de WeWork, ont eu raison à la fois de son poste... et du projet d'entrée en Bourse de sa firme.