Tout sur ACV Puls

Les interlocuteurs sociaux du commerce ont signé une déclaration commune fixant les conditions pour un redémarrage en toute sécurité des magasins non-alimentaires le 11 mai, indiquent-ils jeudi. Il est demandé aux entreprises d'appliquer strictement les mesures imposées par le gouvernement pour la réouverture de leurs magasins (respect des distances de sécurité, nombre de clients limités, marquage au sol, etc.).

Certains employeurs profitent du flou juridique autour du chômage temporaire pour empêcher des travailleurs de bénéficier du salaire garanti en cas d'incapacité de travail pour cause de maladie, dénoncent mercredi les syndicats chrétien et socialiste. En front commun, ils exigent le maintien du salaire garanti des employés.

Les syndicats veulent des mesures de protection contre le nouveau coronavirus pour le personnel des magasins ouverts. L'ACV Puls (CSC) veut notamment une fermeture pendant la journée pour permettre le réassort dans de meilleurs conditions. Une réunion se tiendra à 18h avec la fédération des commerces et services Comeos.

Le plan d'avenir "Reboot" de Brussels Airlines, élaboré par la direction de la compagnie aérienne, est "pire qu'un plan social", assènent la CNE et son pendant flamand ACV Puls dans un tract envoyé à leurs affiliés et qu'a pu consulter l'agence Belga. Le syndicat chrétien demande à l'entreprise d'être claire et honnête avec ses travailleurs et l'appelle à communiquer au plus vite ses intentions en ce qui concerne l'emploi en son sein.

Un accord sectoriel a été conclu au sein du comité paritaire 310, dont font partie les presque 51.000 travailleurs du secteur bancaire. Pour la période 2019-2020, ceux-ci auront droit à une prime unique de 200 euros net. Dans les rangs syndicaux, on se dit déçu de cette faible hausse du pouvoir d'achat "mais mieux vaut un accord sectoriel que pas d'accord du tout", y réagit-on. Autre élément surprenant qui est y inscrit: "le droit à la déconnexion", selon lequel les salariés ne doivent pas être connectés en dehors de leurs heures de travail.

Dans une lettre ouverte à paraître vendredi, les syndicats s'en prennent à la rigidité des banques dans les négociations au sein du comité paritaire, rapportent De Standaard et Het Nieuwsblad. L'accord salarial est au coeur d'une guerre sans merci que se livrent actuellement représentants des travailleurs et employeurs du secteur bancaire.