Tout sur Actiris

Le chômage global bruxellois a augmenté de 2,9% en septembre, soit une progression de 2.579 personnes par rapport à septembre 2019 et de 958 personnes (+1,1%) en comparaison avec le mois d'août dernier, indique vendredi l'Office de l'emploi Actiris. La Région bruxelloise compte 91.885 chercheurs d'emploi et un taux de chômage de 16,1%.

Les chances de décrocher un emploi à Bruxelles augmentent, sans surprise, avec le niveau d'études. Mais les chances de réussite ne sont pas les mêmes partout, ressort-il d'une étude de view.brussels, l'Observatoire bruxellois de l'emploi et de la formation.

L'observatoire bruxellois de l'emploi et de la formation, view.brussels, a publié vendredi sa liste officielle de fonctions critiques, pour lesquelles les employeurs peinent à recruter. Elle compte cette année 112 métiers, soit 12 de plus que l'an dernier.

Pour la nouvelle législature, la Région bruxelloise a doublé son budget pour accompagner les chercheurs d'emploi qui se lancent comme entrepreneurs, annonce l'agence bruxelloise pour l'emploi Actiris dans un communiqué mercredi. Le financement passe de 520.000 à 1,05 million d'euros pour les cinq prochaines années.

Mois après mois, les statistiques confirment la diminution du nombre de demandeurs d'emploi en Belgique. A Bruxelles et en Wallonie, on note toutefois une surprenante augmentation du nombre de personnes au chômage depuis moins d'un an.

Mobiliser ses collaborateurs et les autonomiser pour transformer son entreprise ? La tendance touche tous les secteurs. Objectif : augmenter l'efficience du travail et la qualité du service rendu. Analyse d'un phénomène qui a le vent en poupe mais touche aux fondements mêmes des entreprises.

Fin octobre, la Région de Bruxelles-Capitale comptait 88.977 chercheurs d'emploi, soit un taux de chômage de 15,8%. Il s'agit du taux le plus bas pour la Région pour un mois d'octobre depuis 1992, souligne mardi Actiris. Cette 60e baisse successive correspond à une diminution de 2.237 personnes par rapport à 2018 (-2,5%). Par rapport à il y a cinq ans, la baisse est de 20,7%, soit 23.279 personnes.

Les entreprises alimentaires sont des employeurs attrayants, aussi pour qui n'est pas un vrai spécialiste de l'alimentation. " Nous cherchons tout aussi bien des électriciens et des techniciens d'entretien, mais eux, on ne les associe pas directement à l'alimentation ", dit Bart Buysse, CEO de Fevia, lorsque nous lui demandons pourquoi un secteur attrayant ne parvient quand même pas à remplir toutes les places vacantes. " De plus, nous ne subissons pas bêtement la pénurie sur le marché de l'emploi. Notre employer brand 'Food At Work' parvient avec succès à mettre en exergue les atouts du secteur en tant qu'employeur. Aujourd'hui déjà, nous investissons aussi pleinement dans les compétences qui nous seront indispensables dans les jobs de demain. "

La Région bruxelloise comptait fin août 89.062 chercheurs d'emploi, soit 2.228 personnes de moins (-2,4%) à un an d'écart, pour un taux de chômage de 15,8%, a annoncé mardi Actiris.