Tout sur Acerta

Le système de chômage temporaire pour cause de force majeure en raison de coronavirus a maintenu l'emploi à niveau dans notre pays. Il y a même actuellement 4% de personnes de plus au travail qu'en février, dernier mois avant le coronavirus, selon une analyse du spécialiste RH Acerta.

Alors qu'un peu plus de la moitié (51%) des travailleurs permanents de l'horeca étaient encore au chômage temporaire en juin, leur proportion est tombée à près de 12% en juillet, constate le spécialise RH Acerta sur la base d'une analyse menée auprès de plus de 2.400 entreprises de l'horeca. L'emploi dans ce secteur retrouve ainsi son niveau de février.

Acerta, le prestataire de services RH, vient de mettre en ligne Bridge, une plateforme qui favorise le partage des salariés. Une démarche qui peut s'avérer très utile en ces temps économiques difficiles afin d'éviter des licenciements. Mais pas seulement : Bridge a aussi pour vocation le partage ou l'utilisation ad hoc des talents.

Le "chèque consommation" d'une valeur maximum de 300 euros visant à soutenir le pouvoir d'achat des travailleurs et certains secteurs très durement frappés par la crise ne séduit encore que peu de chefs d'entreprise, rapporte samedi La Libre Belgique sur la base d'une enquête menée par le prestataire de services RH Acerta.

En juin, soit un an après l'introduction de cette possibilité, un travailleur sur 500 avait pris un demi-jour de congé parental par semaine (1/10), selon le groupe de services RH Acerta, qui se base sur les données de plus de 32.000 employeurs.

Les questions pratiques liées aux salariés qui vont voyager cet été sont nombreuses. La période estivale a débuté et les travailleurs attendent avec impatience de pouvoir s'évader et voyager. Cependant, de nombreuses régions, plus ou moins proches, doivent faire - à nouveau - face à un confinement en raison de l'augmentation soudaine des infections liées au coronavirus. Si un travailleur se rend dans une zone à risque, cela peut avoir des effets sur l'exécution de son contrat de travail. Acerta répond à 5 questions sur le sujet.

Un employé sur trois du secteur privé a déjà reçu son double pécule de vacances au mois de mai, une augmentation de 15% par rapport aux années précédentes, indique vendredi le groupe de services RH Acerta sur base des données de 32.000 employeurs. Le paiement du pécule de vacances s'effectue ainsi sans difficulté, malgré le coronavirus, alors que les entreprises redoutaient d'éprouver des problèmes à le faire.

Il y a eu 15% de licenciements en moins en Belgique durant le confinement qu'avant le déclenchement de la crise, indique vendredi le groupe de services RH Acerta sur base des données de plus de 32.000 employeurs. Un phénomène qui s'explique surtout par l'introduction du chômage temporaire. L'initiative de départ venait en outre plus souvent du travailleur que de son patron.

Le mois dernier, 1,2% des employés belges ont pris un congé parental "corona", soit environ 60.000 travailleurs, selon un décompte transmis mercredi par la société de services en ressources humaines Acerta. Le nombre total de congés parentaux a aussi augmenté de près d'un tiers en mai

Les chefs d'entreprise se rendent compte que les travailleurs ne sortiront pas indemnes de la crise sanitaire liée au coronavirus. Près de six entreprises sur dix entendent donc accorder davantage d'attention au bien-être physique et mental de leurs employés dans le cadre d'une relance progressive de leurs activités, selon une enquête Acerta effectuée fin avril auprès d'un demi-millier de responsables d'entreprise et publiée mardi.

Une entreprise sur cinq des secteurs agricoles et des soins de santé compte sur le renfort des étudiants jobistes durant les vacances de Pâques afin de pallier le manque de personnel causé par la crise du coronavirus, ressort-il vendredi d'une enquête réalisée par le prestataire de services RH Acerta. La cotisation sociale due étant relativement faible, le contrat de travail étudiant représente un intérêt financier considérable pour les employeurs.

Fin mars, un peu moins de 21% du nombre total de jours de travail des travailleurs belges avaient été transformés en chômage temporaire, selon les calculs du prestataire de services de ressources humaines Acerta. Pour les ouvriers, cette proportion s'approche des 52%, contre 14,8% pour les employés.

Si le nombre d'employés qui bénéficient d'une voiture de société a stagné en 2018, il est par contre reparti à la hausse l'an dernier, pour passer de 19,6 à 20,6%, ressort-il jeudi du cinquième baromètre de mobilité annuel d'Acerta. Le prestataire de services RH relève notamment que davantage de femmes ont reçu une voiture de fonction (+8,5% par rapport à 2018).