Tout sur AB InBev

Empoisonné par une énorme dette suite au rachat de SABMiller en 2016, le géant brassicole tourne la page Carlos Brito. Les défis seront nombreux pour son successeur, qui pourrait bien être désigné en dehors du groupe.

Les Belges de la grande famille AB InBev oeuvrent depuis des années, dans la plus grande discrétion, à la création de méga-holdings dont la valeur dépasse largement celle des plus grands holdings belges cotés en Bourse. Les 7.126 millions d'euros versés à titre de dividendes par le géant brassicole au cours des cinq dernières années ont été investis dans des dizaines d'entreprises, aussi variées que multiples.

Le géant brassicole a été fortement touché au 2e trimestre par la fermeture de l'horeca. Durant cette période, les ventes ont reculé de 17% en raison des diverses mesures mises en place contre la pandémie de coronavirus. Les produits ont baissé de 12% sur le premier semestre, indique AB Inbev jeudi.

Seul canal d'achat disponible pendant le confinement pour toute une série de produits, le commerce en ligne a effectué un bond sans précédent. Si bien que pour l'entreprise de demain, plus question de lui tourner le dos. Mais les défis sont nombreux. Et le magasin physique n'est pas mort !