Le sondage révèle également que plus de 40% des patrons néerlandophones préfèrent une république avec un président élu à une monarchie. Les francophones ne sont qu'un peu plus de 20% à partager cette opinion. Une majorité de chefs d'entreprise flamands (54%) estiment cependant que la monarchie représente une plus-value pour la Belgique, tandis que 41% ne pensent pas que ce soit le cas. Chez les francophones, ils sont presque 82% à souligner le bénéfice que constitue la dynastie royale pour le pays. Quant à savoir si la famille royale apporte une plus-value à l'économie belge, une majorité des patrons le pensent des deux côtés de la frontière linguistique: 73% des patrons francophones et 50% des dirigeants flamands. Les chefs d'entreprise ont également été interrogés quant aux missions économiques. 82% des patrons francophones et 70% de leurs homologues flamands pensent qu'elles ont un effet bénéfique. Pour conduire ces missions, les chefs d'entreprises optent majoritairement pour le roi Philippe (36% des francophones et 40% des Flamands), devant le prince Amedeo (27,1% des francophones et 25% des Flamands) et la mère de celui-ci, la princesse Astrid (26% des francophones et 23% des Flamands). L'enquête se fonde sur les réponses de 400 patrons. (Belga)

Le sondage révèle également que plus de 40% des patrons néerlandophones préfèrent une république avec un président élu à une monarchie. Les francophones ne sont qu'un peu plus de 20% à partager cette opinion. Une majorité de chefs d'entreprise flamands (54%) estiment cependant que la monarchie représente une plus-value pour la Belgique, tandis que 41% ne pensent pas que ce soit le cas. Chez les francophones, ils sont presque 82% à souligner le bénéfice que constitue la dynastie royale pour le pays. Quant à savoir si la famille royale apporte une plus-value à l'économie belge, une majorité des patrons le pensent des deux côtés de la frontière linguistique: 73% des patrons francophones et 50% des dirigeants flamands. Les chefs d'entreprise ont également été interrogés quant aux missions économiques. 82% des patrons francophones et 70% de leurs homologues flamands pensent qu'elles ont un effet bénéfique. Pour conduire ces missions, les chefs d'entreprises optent majoritairement pour le roi Philippe (36% des francophones et 40% des Flamands), devant le prince Amedeo (27,1% des francophones et 25% des Flamands) et la mère de celui-ci, la princesse Astrid (26% des francophones et 23% des Flamands). L'enquête se fonde sur les réponses de 400 patrons. (Belga)