La crise sanitaire nous a poussés à partir en vacances en restant au pays. Nous n'avions jamais autant profité des perles rares de nos régions pour partir en randonnée, pédestre ou à vélo. Mais lorsqu'on part en excursion d'une journée, il nous faut souvent trimballer des sandwichs collants garnis d'une omelette toute sèche, des pommes cabossées et des bananes déjà brunes.

Heureusement, Picknickpoint est là pour nous sauver la mise. L'idée de Tobias Verbruggen et Bart Claes est de répondre à tous les soucis pratiques que l'on peut rencontrer lorsqu'on emporte un panier-repas en balade. "Notre plateforme fonctionne avec des réservations, un peu comme si vous cherchiez une chambre sur Airbnb", explique Tobias Verbruggen. "Les fournisseurs s'inscrivent sur le site, et proposent des formules pique-nique inspirées de leur région. Les clients signalent l'endroit où ils souhaitent manger, et ils peuvent alors consulter l'offre correspondante."

L'idée est née il y a environ un an, lorsque Bart Claes, entrepreneur dans la restauration, et Tobias Verbruggen prenaient un verre ensemble après une balade, tout juste après le premier confinement. "Nous nous sommes demandé ce que nous pouvions mettre en place pour les personnes qui redécouvraient les joies de la randonnée", explique Tobias Verbruggen. "Nous avons très vite constaté que notre pays regorge d'itinéraires de randonnée et de balade, mais que la culture du pique-nique y est inexistante. Porter un sac à dos ou un panier toute la journée n'est pas vraiment une idée très séduisante. Notre révolution du pique-nique prenait forme."

Parmi les ânes

Le site Internet a très vite vu le jour. Une trentaine de fournisseurs répartis dans tout le pays s'y sont inscrits, et de plus en plus de promeneurs d'un jour font appel à Picknickpoint. Selon Tobias Verburggen, le mois de février a même été très chargé, alors que les températures frôlaient parfois les dix degrés sous zéro. Une aubaine pour le duo, puisqu'il prend une commission sur tous les pique-niques.

Chaque offre est différente. Les fournisseurs peuvent choisir eux-mêmes ce qu'ils proposent, où ils livrent et le prix du panier. Vous pouvez pique-niquer aux endroits connus repris sur des itinéraires de randonnée classiques, mais aussi visiter le domaine d'un viticulteur ou déjeuner à une table de pique-nique parmi les ânes. Des options végétariennes ou adaptées aux allergies sont toujours disponibles.

., Picknickpoint
. © Picknickpoint

Le duo est maintenant à la recherche d'investisseurs, afin de rendre le site encore plus professionnel. "Le site fonctionne bien, mais les plateformes comme la nôtre doivent être le plus conviviales possible. Nous pouvons toujours nous faire mieux. Nous réfléchissons également à une application, pour que picknickpoint soit accessible de partout. Et bien sûr, nous voulons convaincre encore plus de fournisseurs de nous rejoindre. Cela demande du temps et de l'argent, que nous n'avons pas toujours en ce moment."

Selon Tobias Verbruggen, le concept est prêt à être déployé à plus grande échelle. Les utilisateurs de la première heure ne tarissent pas d'éloges. Des fournisseurs situés dans le Limbourg néerlandais se sont également inscrits sur la plateforme. Il n'est donc pas inconcevable que la plateforme devienne européenne, voire mondiale.

Reste à savoir si Picknickpoint survivra une fois la crise sanitaire derrière nous et que les promeneurs pourront à nouveau profiter des terrasses. Tobias Verbruggen: "Je pense que oui. J'ai moi-même découvert de chouettes endroits. L'année écoulée a entraîné un changement des mentalités : nous mangeons et achetons local, nous partons en vacances dans notre propre pays... À en voir les ventes de nos chèques-cadeaux, à la fois pendant les fêtes et maintenant pour la fête des Mères, je pense que nous avons encore de beaux jours devant nous."

La crise sanitaire nous a poussés à partir en vacances en restant au pays. Nous n'avions jamais autant profité des perles rares de nos régions pour partir en randonnée, pédestre ou à vélo. Mais lorsqu'on part en excursion d'une journée, il nous faut souvent trimballer des sandwichs collants garnis d'une omelette toute sèche, des pommes cabossées et des bananes déjà brunes.Heureusement, Picknickpoint est là pour nous sauver la mise. L'idée de Tobias Verbruggen et Bart Claes est de répondre à tous les soucis pratiques que l'on peut rencontrer lorsqu'on emporte un panier-repas en balade. "Notre plateforme fonctionne avec des réservations, un peu comme si vous cherchiez une chambre sur Airbnb", explique Tobias Verbruggen. "Les fournisseurs s'inscrivent sur le site, et proposent des formules pique-nique inspirées de leur région. Les clients signalent l'endroit où ils souhaitent manger, et ils peuvent alors consulter l'offre correspondante."L'idée est née il y a environ un an, lorsque Bart Claes, entrepreneur dans la restauration, et Tobias Verbruggen prenaient un verre ensemble après une balade, tout juste après le premier confinement. "Nous nous sommes demandé ce que nous pouvions mettre en place pour les personnes qui redécouvraient les joies de la randonnée", explique Tobias Verbruggen. "Nous avons très vite constaté que notre pays regorge d'itinéraires de randonnée et de balade, mais que la culture du pique-nique y est inexistante. Porter un sac à dos ou un panier toute la journée n'est pas vraiment une idée très séduisante. Notre révolution du pique-nique prenait forme."Le site Internet a très vite vu le jour. Une trentaine de fournisseurs répartis dans tout le pays s'y sont inscrits, et de plus en plus de promeneurs d'un jour font appel à Picknickpoint. Selon Tobias Verburggen, le mois de février a même été très chargé, alors que les températures frôlaient parfois les dix degrés sous zéro. Une aubaine pour le duo, puisqu'il prend une commission sur tous les pique-niques.Chaque offre est différente. Les fournisseurs peuvent choisir eux-mêmes ce qu'ils proposent, où ils livrent et le prix du panier. Vous pouvez pique-niquer aux endroits connus repris sur des itinéraires de randonnée classiques, mais aussi visiter le domaine d'un viticulteur ou déjeuner à une table de pique-nique parmi les ânes. Des options végétariennes ou adaptées aux allergies sont toujours disponibles.Le duo est maintenant à la recherche d'investisseurs, afin de rendre le site encore plus professionnel. "Le site fonctionne bien, mais les plateformes comme la nôtre doivent être le plus conviviales possible. Nous pouvons toujours nous faire mieux. Nous réfléchissons également à une application, pour que picknickpoint soit accessible de partout. Et bien sûr, nous voulons convaincre encore plus de fournisseurs de nous rejoindre. Cela demande du temps et de l'argent, que nous n'avons pas toujours en ce moment."Selon Tobias Verbruggen, le concept est prêt à être déployé à plus grande échelle. Les utilisateurs de la première heure ne tarissent pas d'éloges. Des fournisseurs situés dans le Limbourg néerlandais se sont également inscrits sur la plateforme. Il n'est donc pas inconcevable que la plateforme devienne européenne, voire mondiale.Reste à savoir si Picknickpoint survivra une fois la crise sanitaire derrière nous et que les promeneurs pourront à nouveau profiter des terrasses. Tobias Verbruggen: "Je pense que oui. J'ai moi-même découvert de chouettes endroits. L'année écoulée a entraîné un changement des mentalités : nous mangeons et achetons local, nous partons en vacances dans notre propre pays... À en voir les ventes de nos chèques-cadeaux, à la fois pendant les fêtes et maintenant pour la fête des Mères, je pense que nous avons encore de beaux jours devant nous."