"Depuis longtemps, mon mari et moi sommes amoureux de l'Espagne. Nous avons étudié à Salamanque et ensuite, nous avons participé chaque année à un salon professionnel à Valence. Nous avons toujours joint l'utile à l'agréable en prolongeant ces voyages professionnels par des vacances avec notre fils Wolf. Peu à peu s'épanouissait en nous le désir d'une petite place au soleil, loin de la grisaille belge."
...

"Depuis longtemps, mon mari et moi sommes amoureux de l'Espagne. Nous avons étudié à Salamanque et ensuite, nous avons participé chaque année à un salon professionnel à Valence. Nous avons toujours joint l'utile à l'agréable en prolongeant ces voyages professionnels par des vacances avec notre fils Wolf. Peu à peu s'épanouissait en nous le désir d'une petite place au soleil, loin de la grisaille belge." "Par curiosité, lors de notre voyage en 2013, j'ai contacté un agent immobilier qui nous a fait visiter quelques maisons à Jávea. 'Juste pour voir et pour explorer le marché', c'est ce que nous avions décidé avec mon mari. Mais dès la troisième visite, nous avons été conquis. (rires) Une belle maison de vacances à Balcon del Mar. Entourée de verdure et avec vue sur la mer. Nous avons fait une offre et nous étions à l'aéroport quand on nous a appris qu'elle était acceptée. Un moment palpitant, même si cela nous a aussi donné l'impression d'un temps d'arrêt. À l'époque, je dirigeais plusieurs entreprises en Belgique et j'avais besoin de prendre de la distance." "Nous nous sommes donné six mois pour voir si la vie espagnole nous conviendrait. Wolf s'est vite fait des amis à l'école internationale et je sentais que l'ambiance espagnole et le climat me faisaient le plus grand bien. Mon mari aussi était heureux de revenir en Espagne entre deux voyages d'affaires. Nous avons décidé de rester et avons cherché une maison plutôt qu'une villa de vacances." "Lors d'une de mes explorations, j'ai découvert cette maison. J'ai appris qu'elle était vide depuis neuf ans. Elle était entourée d'herbes hautes et l'endroit semblait désolé. Pourtant, elle m'a immédiatement séduite. Je venais régulièrement m'asseoir sur la terrasse pour m'imprégner de l'atmosphère. C'était un vrai bonheur. Tous les habitants du quartier y avaient joué quand ils étaient enfants et, de plus, j'ai appris qu'elle avait été conçue par l'architecte et peintre espagnol Manuel Jorge, qui s'était lui aussi installé à Jávea." "Je suis devenue fan de son travail. Nous avons d'ailleurs trois de ses lithographies exposées ici. L'architecture de Manuel Jorge se concentre sur les formes organiques et les détails tantôt minimalistes tantôt intégrés de façon très créative. Les ferronneries devant les fenêtres, par exemple, sont constituées de poutrelles sciées en disques. Par la composition et le façonnage à la main, il leur a donné une touche originale et artistique. Les briques transparentes posées en oblique sur la terrasse font également partie de son identité visuelle. Les murs de ses créations sont souvent arrondis. You love it or you hate it. (rires) Je la trouve toujours magnifique." "Nous voulions absolument rénover en respectant au mieux le design original. C'est pourquoi j'ai fait appel à l'architecte Ilse Gielen. C'est mon amie d'enfance et nous avons déjà travaillé ensemble en Belgique. Elle a un style qui convient parfaitement aux maisons méridionales. Ilse a dessiné le plan complet des modifications, en préservant les murs intérieurs courbes d'origine, les différences de niveau, les sols authentiques, les éléments d'éclairage encastrés, les canapés intégrés, la cheminée et divers éléments de style. Toutefois, nous avons démoli les murs de la cuisine pour l'intégrer au séjour. Nous y gagnons en luminosité. Dans les années soixante déjà, Manuel Jorge avait prévu de belles baies vitrées aux châssis étroits pour faire entrer une élégante et abondante lumière du jour. C'est un must pour moi." "Les salles de bains étaient carrelées de mosaïques roses et vertes dont la moitié était détachée. Ilse et moi avons opté pour du Mortex de couleur chaude. Il s'agit d'un enduit durable, résistant à la chaleur et à l'eau, à base de ciment et de chaux. Les formes ovoïdes originales des douches ont été conservées. Nous adorons les formes organiques et les matières naturelles. C'est ce que nous proposons aussi à nos clients pour leurs projets de rénovation." "C'est assez stressant de chercher une maison à l'étranger et de la faire rénover. De plus, c'est important de pouvoir faire appel à une personne de confiance quand on ne peut pas être sur place. Après un premier entretien, je pars à la recherche de la maison idéale pour mes clients. J'ai un vaste réseau, je connais les différents quartiers, je connais la valeur du marché et je fais ensuite une sélection. Dès que j'ai trouvé la perle rare, je les conseille sur le processus d'achat et sur tous les détails pratiques. En collaboration avec Ilse Gielen ou un architecte local, j'organise la rénovation. Je trouve les entrepreneurs, j'assure personnellement le suivi de chantier et prépare la maison de leurs rêves pour qu'ils n'aient plus qu'à s'y installer. Les gens gagnent énormément de temps et évitent tous les tracas. Ilse a également un rôle d'interlocutrice en Belgique. Elle dessine les plans et s'occupe de l'agencement et du choix des meubles en concertation avec les propriétaires." "Pour le pavillon d'été et la piscine, nous avons travaillé avec un architecte espagnol, car des permis de bâtir spéciaux étaient nécessaires. Dans un magazine d'architecture africaine, j'ai vu une piscine en forme d'arche. Je voulais la même! Heureusement, l'architecte a tout de suite été séduit par le projet. Lors de notre première rencontre, il a apporté un livre sur Manuel Jorge et sur son style d'architecture organique. J'ai immédiatement senti qu'on allait s'entendre." "Le pavillon d'été sert également de showroom. Les clients peuvent y voir tous les matériaux et techniques. C'est aussi mon espace créatif quand j'ai quelques moments de liberté. J'y organise des ateliers de céramique, de macramé, de danse ou de cuisine ou nous y invitons nos amis pour faire un barbecue. À l'intérieur, Wolf a son studio de musique." Le jardin aussi a été réaménagé. "Mon mari est négociant en arbres et, avec sa société Treemakers, il a fourni des orangers, des mandariniers, des vignes, des poiriers, des chênes-lièges, des yuccas et une belle pelouse pour embellir les vignes, les amandiers et les caroubiers majestueux d'origine. Une fois les rénovations terminées, nous avons organisé une garden-party pour tous les voisins. C'était très agréable et nous avons fait de belles rencontres. Nous avons baptisé la maison Casa Lobito, la "maison du petit loup", en l'honneur de notre fils Wolf." "Depuis que je vis ici, je n'ai plus besoin de vacances. Je suis vraiment heureuse à Jávea et dans cette maison. J'y ai trouvé la paix et ma passion. Le soleil est la cerise sur le gâteau. Je le conseille à tout le monde."