...

Dans une suite de l'hôtel Amigo à Bruxelles, l'un des quatorze hôtels de son père, Irene Forte présente, avec une légère nervosité, ses soins pour la peau à la presse belge. Ceux qui s'attendent à voir l'équivalent européen des soeurs Hilton risquent d'être déçus. On est loin du bling-bling avec Irene Forte. Elle porte un chemisier sobre et un pantalon long, ses longs cheveux sont attachés et on ne décèle sur son visage aucun soupçon de maquillage. Elle n'en a pas besoin: avec sa peau impeccable et radieuse, elle est une publicité ambulante pour sa marque. Irene Forte a beau être l'héritière d'un magnat de l'hôtellerie, elle est plus du style workaholic que reine glamour du monde de la nuit. Dès l'âge de quatorze ans, elle travaille pendant ses vacances dans l'un des hôtels de son père: de femme de chambre à concierge, elle occupe et découvre tous les postes. Elle grandit à Londres et passe l'été en Toscane avec ses grands-parents, ses cousins et ses amis. Sa mère, italienne, a créé un noyau familial chaleureux qui se réunit toujours régulièrement autour d'une jolie table conviviale. Son père, le magnat de l'hôtellerie Rocco Forte, travaillait dur et a montré à ses enfants que la réussite ne leur était pas offerte sur un plateau d'argent. Ces leçons de la vie ne sont pas tombées dans l'oreille d'une sourde: aujourd'hui, Irene Forte formule sa marque de soins pour la peau et est considérée comme l'une des étoiles montantes du monde de la beauté. Comment êtes-vous passée de l'hôtellerie au soin de la peau? "J'ai toujours adoré faire du sport et manger sainement. Ma passion pour la beauté n'est apparue que plus tard, après une année passée à l'hôtel Verdura Resort en Sicile où j'ai vécu après mes études. Le manager du lieu a éveillé mon intérêt pour le bien-être. En tant que responsable des ressources humaines, j'ai développé un concept pour les spas de nos hôtels. J'ai fait appel à un laboratoire italien pour confectionner des produits de soins naturels à partir de composants issus de notre ferme biologique en Sicile. Forte Organics était très appréciée de nos thérapeutes et de nos clients. Ils souhaitaient plus de produits et de soins, mais le conseil d'administration n'a pas voulu investir davantage. J'ai donc composé ma ligne seule, après mes heures de travail, pendant trois ans. J'ai toujours voulu être entrepreneuse, comme mon père. Fin 2018, j'ai lancé Irene Forte Skincare." Quelle est votre journée type? "Mes journées sont assez structurées. En semaine, je commence la journée à sept heures et demie. Je me lève, je prends soin de ma peau, je prends mon petit-déjeuner et je commence à travailler vers huit heures et demie. Généralement jusqu'à dix-neuf heures environ. Après le travail, je fais souvent du sport, un cours de pilates ou de barre core. Je rentre chez moi vers huit heures et quart pour dîner avec mon mari. Ensuite, je réponds à quelques e-mails, jusqu'à une demi-heure avant de me coucher. Je prends du temps pour mon rituel de soin de la peau et pour me détendre sans plus penser au travail. Nous avons l'habitude de nous coucher tôt: extinction des feux à 23 heures. Je travaille à peu près cinq heures le samedi et le dimanche pour être à jour le lundi. Je peux alors commencer la semaine en toute sérénité. Mais je prévois aussi des activités relaxantes en famille et entre amis: une partie de tennis, une promenade ou un bon dîner." Comment gérez-vous le stress? "Je suis une workaholic. Je ne peux maintenir ce rythme de travail infernal qu'en menant une vie aussi équilibrée que possible: de bonnes nuits de sommeil et une alimentation saine pour avoir assez d'énergie, et bouger pour rester calme. Garder de bonnes habitudes est difficile lorsque l'on se laisse envahir par le stress. J'ai eu des périodes dans ma vie où j'avais du mal à lâcher le travail, mais en cours de route, j'ai trouvé un équilibre et appris à gérer mon stress. Le sport aide à maîtriser ce stress. Si je reviens du bureau avec des maux de tête, je fais du sport, même si je n'en ai pas envie. Après, je me sens toujours ressourcée. Manger sainement est également essentiel. Quand je mange mal, je me sens encore plus mal dans ma peau et plus stressée, et je ne dors pas bien. En période de grand stress, je fais de la méditation védique: répéter un mantra pendant 20 minutes m'a souvent aidée. Terminer ma journée en prenant soin de moi m'aide à me détendre. La texture et la senteur des produits sont si agréables. Je prends un bain, je me fais un masque et je me masse la peau à l'huile de rose." Comment gérez-vous l'échec? "En me concentrant sur les réussites. Je suis de nature très optimiste. La vie peut être injuste, mais franchement, j'ai eu beaucoup de chance. Je n'ai aucune raison de ne pas être positive ou de ne pas essayer d'aider les autres. Même en tant qu'entreprise, nous essayons de faire la différence et d'apporter notre pierre à l'édifice par de simples mesures. Et elles seront plus nombreuses au fur et à mesure de notre croissance. Les échecs sont autant d'opportunités, selon moi. Nous avions lancé notre marque depuis à peine un an lorsque la pandémie a éclaté et nos spas ont dû fermer. Cela m'a donné le temps de réfléchir, de réorienter la marque et de chercher des détaillants qui lui correspondent. Net-A-Porter a été notre première boutique en ligne, ce qui nous a ouvert de nombreuses portes. Cela a suscité l'intérêt des acheteurs d'autres détaillants. Nous proposons un narratif beau et authentique. C'est important pour les vendeurs. Depuis, notre marque est également portée par des grands magasins prestigieux, comme Liberty à Londres, Bergdorf Goodman à New York et Le Bon Marché à Paris. Je suis convaincue que chacun trace son propre destin et qu'il faut s'investir au maximum. On n'arrive à rien si on ne se donne pas à 100%." Avez-vous un mode de vie sain? "Oui, j'ai beaucoup de discipline à ce niveau-là. Avant, je faisais énormément de sport. Pour optimiser mes performances, j'ai également commencé à manger sainement et à dormir suffisamment. Je fais très attention à ce que je bois et à ce que je mange: bio autant que possible, peu de viande et de produits laitiers. De temps en temps un verre de vin pour les grandes occasions. Les cuisiniers de nos hôtels font souvent de grands yeux quand je leur donne la liste de ce que je peux et ne peux pas manger (rires). Depuis quelques années, je fais partie du conseil d'administration du Global Wellness Summit et je vois passer beaucoup d'études sur la méditation, le sommeil, la façon dont on peut inverser le vieillissement grâce à son mode de vie, etc. J'ai beaucoup appris en lisant, mais la leçon la plus importante est probablement de ne pas verser dans les extrêmes. Quand on veut vivre sainement, on a vite tendance à en faire trop. Quand j'étais plus jeune, je courais des marathons et je faisais beaucoup d'entraînements cardio et à haute intensité. Aujourd'hui, ça ne m'intéresse plus trop de faire monter en flèche mon rythme cardiaque au rythme d'une musique assourdissante, avec quelqu'un qui me crie dessus sans discontinuer. J'essaie plutôt de maîtriser mon énergie et plus qu'une montée d'adrénaline, c'est la détente que je recherche. Je pense que tout est question d'équilibre et de modération." Quel rôle joue la durabilité dans votre vie? "J'évite au maximum d'utiliser du plastique et des matières qui génèrent beaucoup de déchets. J'ai toujours une bouteille d'eau avec moi, je n'achète jamais de fast fashion et je mange local le plus souvent possible. Je voyage beaucoup, mais je compense. Je ne suis pas activiste, mais je pense qu'il est important de faire ce que je peux, même dans mon rôle d'entrepreneuse. Les entreprises devraient s'organiser pour contribuer à améliorer la société, tant sur le plan social qu'environnemental. Par exemple, en travaillant avec les communautés locales, en s'engageant auprès d'organisations caritatives et en oeuvrant pour une production circulaire. Dans l'entreprise de mon père, j'ai vu combien il est difficile de changer les choses. J'ai donc décidé de créer ma marque en partant à zéro et en intégrant la durabilité dans son ADN. Irene Forte Skincare est une entreprise écocertifiée avec certification B Corp. Les emballages de nos produits sont rechargeables et sont composés à 100% de fibres recyclées et imprimés à l'encre de soja. Nous visons la neutralité climatique d'ici 2030. Ce n'est pas si simple pour une petite entreprise comme la nôtre, car les instruments de mesure sont très chers et nous procédons donc manuellement. Nous travaillons actuellement sur un produit circulaire et nous examinons comment encourager les gens à recycler davantage. Malheureusement, peu de gens le font, car cela demande plus d'efforts que de tout jeter à la poubelle." Quelles leçons tirées de l'hôtellerie sont utiles pour créer une marque de soins pour la peau? "C'était un cours accéléré de gestion d'entreprise. Lors des réunions du comité exécutif, j'ai appris la gestion des chiffres et du personnel. On m'a donné beaucoup de liberté pour créer un business dans le business. Par exemple, j'ai élaboré la philosophie et le concept des spas et développé une appli carrière. Ces projets m'ont donné une excellente perspective sur la manière de créer une marque. On m'a donné tellement d'opportunités et j'ai appris tellement de choses pendant ces neuf ans ; il faut parfois toute une carrière pour cela. Mais j'avais aussi très envie d'apprendre. C'est important d'oser poser des questions et de s'impliquer dans différents domaines, au lieu d'attendre en travaillant dans un coin." Qui est votre modèle? "Mon père. Il travaille avec acharnement, mais prend bien soin de lui: à septante-sept ans, il est toujours en grande forme mentale et physique. Je suis également inspirée par sa loyauté: la façon dont il traite son personnel, dont il dirige son équipe... Toute petite déjà, je voulais devenir entrepreneuse. C'est évidemment grâce à lui. "Je m'inspire de différents types de personnes. Mon acupuncteur, par exemple, Ross Barr. Il est tellement équilibré ; il sait toujours comment m'apaiser. Dans le monde des affaires aussi, je connais énormément de personnes qui réalisent des choses fantastiques. C'est simulant de voir les gens autour de soi réussir." Pouvez-vous imaginer faire autre chose? "Je suis très heureuse de faire ce que je fais, mais je pourrais tout à fait retourner dans l'hôtellerie. Si Irene Forte Skincare devait un jour être vendue, j'aimerais aussi soutenir des start-ups. J'aimerais également investir davantage dans les oeuvres caritatives. Mais tout cela dépend du succès d'Irene Forte Skincare, bien sûr."