Selon Comeos, une cinquantaine de magasins ont été fermés en Wallonie, aucun en Flandre et quelques actions se sont déroulées à Bruxelles. Les magasins qui ont gardé portes closes pourraient ouvrir ce jeudi après-midi, précise la fédération. Comeos estime par ailleurs que l'impact financier de la journée d'actions n'est pas à "sous-estimer". Si les conséquences dépendent de la taille du magasin et du chiffre d'affaires habituel d'un jeudi, les pertes ne sont pas toujours récupérées: "pour les denrées alimentaires (...) les achats reportés sont souvent perdus". Outre un impact direct, Comeos évoque des conséquences indirectes sur le fonctionnement des magasins comme les préparatifs liés la journée de grève, des problèmes dans l'acheminement des marchandises, etc. Comeos souligne enfin que les piquets de grève installés sont "inacceptables". Pour l'Union des Classes Moyennes (UCM) et l'Union Wallonne des Entreprises (UWE), "les piquets empêchant l'accès aux entreprises, à fortiori à des zonings entiers, ou bloquant la circulation, sont tout simplement illégaux". (Belga)

Selon Comeos, une cinquantaine de magasins ont été fermés en Wallonie, aucun en Flandre et quelques actions se sont déroulées à Bruxelles. Les magasins qui ont gardé portes closes pourraient ouvrir ce jeudi après-midi, précise la fédération. Comeos estime par ailleurs que l'impact financier de la journée d'actions n'est pas à "sous-estimer". Si les conséquences dépendent de la taille du magasin et du chiffre d'affaires habituel d'un jeudi, les pertes ne sont pas toujours récupérées: "pour les denrées alimentaires (...) les achats reportés sont souvent perdus". Outre un impact direct, Comeos évoque des conséquences indirectes sur le fonctionnement des magasins comme les préparatifs liés la journée de grève, des problèmes dans l'acheminement des marchandises, etc. Comeos souligne enfin que les piquets de grève installés sont "inacceptables". Pour l'Union des Classes Moyennes (UCM) et l'Union Wallonne des Entreprises (UWE), "les piquets empêchant l'accès aux entreprises, à fortiori à des zonings entiers, ou bloquant la circulation, sont tout simplement illégaux". (Belga)