"L'objectif était de résoudre la question dans un dossier qui datait de 27 ans et l'essentiel était de montrer qu'un accord pouvait être trouvé", a souligné Pierre-Alain De Smedt. Le président de la FEB, qui a rappelé qu'un accord avait failli être trouvé il y a deux ans, a mis en avant le fait que le compromis avait été dégagé "ensemble". Il a toutefois avoué qu'il était "moyennement optimiste" sur les capacités à aboutir à un accord. Pour le président du groupe des 10, le compromis a été obtenu "à la belge" et donc qu'il contient des éléments satisfaisants et insatisfaisants. Il a rappelé que toutes les instances doivent encore se prononcer sur le projet. "Il y a encore du travail, mais j'ai confiance en la capacité d'aboutir", a-t-il conclu. (Belga)

"L'objectif était de résoudre la question dans un dossier qui datait de 27 ans et l'essentiel était de montrer qu'un accord pouvait être trouvé", a souligné Pierre-Alain De Smedt. Le président de la FEB, qui a rappelé qu'un accord avait failli être trouvé il y a deux ans, a mis en avant le fait que le compromis avait été dégagé "ensemble". Il a toutefois avoué qu'il était "moyennement optimiste" sur les capacités à aboutir à un accord. Pour le président du groupe des 10, le compromis a été obtenu "à la belge" et donc qu'il contient des éléments satisfaisants et insatisfaisants. Il a rappelé que toutes les instances doivent encore se prononcer sur le projet. "Il y a encore du travail, mais j'ai confiance en la capacité d'aboutir", a-t-il conclu. (Belga)