"Il s'agit d'une part de vérifier qu'à l'occasion des précisions encore à apporter, les solutions finalement mises sur table ne soient pas synonymes de régressions sociales et d'autre part d'éliminer encore les autres discriminations subsistant entre ouvriers et employés", peut-on lire dans un communiqué. Le SETCa avait fixé un objectif de minimum 3 mois de préavis par 5 ans d'ancienneté. "Le compromis de la ministre de l'Emploi ne répond pas à cette demande à tout le moins sur plusieurs points", souligne le SETCa. "Qui plus est, une enveloppe substantielle est malgré tout demandée à la collectivité (par des voies fiscales et parafiscales)", poursuit le syndicat socialiste des employés. Le SETCa est contre le fait que les nouveaux droits des ouvriers soient mis à mal en raison d'éventuelles dérogations dans certains secteurs, "sans quoi les employés 'supérieurs' auraient payé un prix pour rien." Le kern a approuvé lundi l'accord sur le statut unique ouvriers-employés conclu vendredi dernier, après une réunion marathon, par les partenaires sociaux, sous l'égide de la ministre de l'Emploi Monica De Coninck (sp.a). Les partenaires sociaux se sont accordé sur la suppression du jour de carence des ouvriers et sur les termes des préavis. (Belga)

"Il s'agit d'une part de vérifier qu'à l'occasion des précisions encore à apporter, les solutions finalement mises sur table ne soient pas synonymes de régressions sociales et d'autre part d'éliminer encore les autres discriminations subsistant entre ouvriers et employés", peut-on lire dans un communiqué. Le SETCa avait fixé un objectif de minimum 3 mois de préavis par 5 ans d'ancienneté. "Le compromis de la ministre de l'Emploi ne répond pas à cette demande à tout le moins sur plusieurs points", souligne le SETCa. "Qui plus est, une enveloppe substantielle est malgré tout demandée à la collectivité (par des voies fiscales et parafiscales)", poursuit le syndicat socialiste des employés. Le SETCa est contre le fait que les nouveaux droits des ouvriers soient mis à mal en raison d'éventuelles dérogations dans certains secteurs, "sans quoi les employés 'supérieurs' auraient payé un prix pour rien." Le kern a approuvé lundi l'accord sur le statut unique ouvriers-employés conclu vendredi dernier, après une réunion marathon, par les partenaires sociaux, sous l'égide de la ministre de l'Emploi Monica De Coninck (sp.a). Les partenaires sociaux se sont accordé sur la suppression du jour de carence des ouvriers et sur les termes des préavis. (Belga)