Semaine de reprise : 57 heures et 25 réunions.

Le chasse-neige

Cette semaine post-break a commencé par le nettoyage du 'back-log' des emails en attente. Pendant plusieurs jours, le temps a passé et a agi comme un chasse-neige : les emails ont été simplement repoussés jusqu'à la reprise. C'est un peu le problème des breaks et des vacances pour un starter. Quand on revient, il faut récupérer tout le travail en suspens. C'est pourquoi j'aime 'nettoyer' mes e-mails pendant les vacances. Cela évite de se retrouver comme Gaston Lagaffe avec une tonne de courriers 'urgents' à traiter dès les premières heures. Mardi, à quelques exceptions près, tout était de retour à la normale.

L'interface utilisateur

Quand on imagine une solution pour des utilisateurs, on pense souvent d'abord aux fonctionnalités techniques et on imagine rapidement le résultat final. On se dit que ce sera magnifique et on est impatient de tout mettre en service. Or, pour que les utilisateurs donnent les informations nécessaires à nourrir les algorithmes et arrivent au résultat final, il faut qu'ils franchissent plusieurs étapes.

La première étape est que l'utilisateur comprenne l'offre. Que propose My Stand ? Depuis plusieurs semaines que je pitche le concept autour de moi, je me rends compte que pas mal de gens pensent que My Stand va construire des stands ou louer du matériel. Juste pour être clair : NON. My Stand est une marketplace où toute entreprise ayant besoin d'un stand pour un salon ou une foire peut trouver le fournisseur de ses rêves. Ce fournisseur ne sera jamais My Stand. C'est un peu désespérant de penser que quelque chose qui est si clair dans ma tête est finalement loin d'être évident. Le seul responsable ? Moi et une mauvaise communication.

Il faut donc que le site explique clairement ce que fait et ne fait pas my-stand.com. Ensuite, il faut qu'il pousse l'utilisateur à aller plus loin, c'est-à-dire que l'utilisateur commence à utiliser le site en exprimant ce qu'il recherche. La difficulté consiste de ne pas perdre l'utilisateur : celui qui ferme sa fenêtre ou passe à autre chose est perdu. Beaucoup d'efforts pour l'avoir fait venir seront alors gâchés. Ensuite, lorsqu'il aura finalisé sa demande, il faut qu'il ait des résultats et qu'il revienne. L'interface utilisateur est donc primordiale et doit être distinguée entre UX et UI.

UI (User Interface) et UX (User Experience)

Le graphisme, les couleurs, la typo, c'est l'UI. L'organisation de la page web, du cheminement de l'utilisateur, c'est l'UX. Les deux peuvent être dissociés. Il est tout à fait possible d'avoir une interface très jolie sans que celle-ci ne soit vraiment pratique. De même, on peut avoir une interface très conviviale, facile à utiliser mais pas agréable à voir ou qui ne correspond pas à l'image que l'on veut communiquer. Pour se faciliter la vie, nous avons choisi une société qui fait les deux : UX et UI. Nous avons limité le cahier des charges pour rester sur un délai court et limiter le budget. Ensuite, nous avons fait valider le choix du prestataire par Exthand, le prestataire qui développe le site. En effet, il faut être certain que la communication passe entre eux afin d'avoir le moins de cafouillages possibles.

Vous êtes impatients de voir le résultat ? Nous aussi. Encore quelques semaines de patience et une version beta de la marketplace sera online.

Semaine de reprise : 57 heures et 25 réunions.Le chasse-neigeCette semaine post-break a commencé par le nettoyage du 'back-log' des emails en attente. Pendant plusieurs jours, le temps a passé et a agi comme un chasse-neige : les emails ont été simplement repoussés jusqu'à la reprise. C'est un peu le problème des breaks et des vacances pour un starter. Quand on revient, il faut récupérer tout le travail en suspens. C'est pourquoi j'aime 'nettoyer' mes e-mails pendant les vacances. Cela évite de se retrouver comme Gaston Lagaffe avec une tonne de courriers 'urgents' à traiter dès les premières heures. Mardi, à quelques exceptions près, tout était de retour à la normale.L'interface utilisateurQuand on imagine une solution pour des utilisateurs, on pense souvent d'abord aux fonctionnalités techniques et on imagine rapidement le résultat final. On se dit que ce sera magnifique et on est impatient de tout mettre en service. Or, pour que les utilisateurs donnent les informations nécessaires à nourrir les algorithmes et arrivent au résultat final, il faut qu'ils franchissent plusieurs étapes.La première étape est que l'utilisateur comprenne l'offre. Que propose My Stand ? Depuis plusieurs semaines que je pitche le concept autour de moi, je me rends compte que pas mal de gens pensent que My Stand va construire des stands ou louer du matériel. Juste pour être clair : NON. My Stand est une marketplace où toute entreprise ayant besoin d'un stand pour un salon ou une foire peut trouver le fournisseur de ses rêves. Ce fournisseur ne sera jamais My Stand. C'est un peu désespérant de penser que quelque chose qui est si clair dans ma tête est finalement loin d'être évident. Le seul responsable ? Moi et une mauvaise communication.Il faut donc que le site explique clairement ce que fait et ne fait pas my-stand.com. Ensuite, il faut qu'il pousse l'utilisateur à aller plus loin, c'est-à-dire que l'utilisateur commence à utiliser le site en exprimant ce qu'il recherche. La difficulté consiste de ne pas perdre l'utilisateur : celui qui ferme sa fenêtre ou passe à autre chose est perdu. Beaucoup d'efforts pour l'avoir fait venir seront alors gâchés. Ensuite, lorsqu'il aura finalisé sa demande, il faut qu'il ait des résultats et qu'il revienne. L'interface utilisateur est donc primordiale et doit être distinguée entre UX et UI.UI (User Interface) et UX (User Experience)Le graphisme, les couleurs, la typo, c'est l'UI. L'organisation de la page web, du cheminement de l'utilisateur, c'est l'UX. Les deux peuvent être dissociés. Il est tout à fait possible d'avoir une interface très jolie sans que celle-ci ne soit vraiment pratique. De même, on peut avoir une interface très conviviale, facile à utiliser mais pas agréable à voir ou qui ne correspond pas à l'image que l'on veut communiquer. Pour se faciliter la vie, nous avons choisi une société qui fait les deux : UX et UI. Nous avons limité le cahier des charges pour rester sur un délai court et limiter le budget. Ensuite, nous avons fait valider le choix du prestataire par Exthand, le prestataire qui développe le site. En effet, il faut être certain que la communication passe entre eux afin d'avoir le moins de cafouillages possibles.Vous êtes impatients de voir le résultat ? Nous aussi. Encore quelques semaines de patience et une version beta de la marketplace sera online.