L'aéroport de Charleroi ne serait pas viable sans le poste particulièrement généreux des "subsides et interventions de l'État". En 2017, BSCA a ainsi levé 35,5 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 70 millions d'euros, soit une belle progression de 7%. Le nombre de passagers a quant à lui augmenté de 5% pour atteindre 7,7 millions.
...

L'aéroport de Charleroi ne serait pas viable sans le poste particulièrement généreux des "subsides et interventions de l'État". En 2017, BSCA a ainsi levé 35,5 millions d'euros pour un chiffre d'affaires de 70 millions d'euros, soit une belle progression de 7%. Le nombre de passagers a quant à lui augmenté de 5% pour atteindre 7,7 millions.Or, les frais généraux ont augmenté de 29% ces cinq dernières années, alors que le chiffre d'affaires n'a progressé que de 15%. Le financement de la croissance coûte plus cher à l'aéroport que celui-ci ne rapporte. En outre, la plupart des coûts d'infrastructure sont supportés par la Sowaer, un partenaire public régional en charge de la gestion des aéroports wallons.Charleroi est donc loin derrière Zaventem. L'année dernière, l'aéroport bruxellois a dégagé un chiffre d'affaires de 526 millions d'euros (avec 25 millions de passagers auxquels s'ajoutent d'autres revenus générés notamment par le transport de marchandises et l'immobilier), soit un gain de 209 millions d'euros pour l'entreprise. Face à ce montant, BSCA ne pesait pas lourd avec ses 2,4 millions d'euros.Compagnies low-costCette situation est liée au profil des compagnies aériennes de l'aéroport de Charleroi Bruxelles-Sud. La société low-cost irlandaise Ryanair y détient encore une part de marché de 78%, même si celle-ci est à la baisse. Les autres transporteurs attirent eux aussi surtout des voyageurs à bas prix. La deuxième place revient à TUIfly (9,7%), suivie par Wizz Air (9,5%). L'année dernière, pas moins de 1,1 million de passagers ont pris une navette à partir de BSCA en direction de Bruxelles, Gand ou Lille.Les passagers ne rapportent pas beaucoup d'argent à l'exploitant de l'aéroport. BSCA gagne 1,82 euro par passager partant (soit un total de 6,9 millions d'euros) grâce aux revenus liés à l'aviation (tels que l'approvisionnement en kérosène des avions, le surpoids des bagages et la vente de billets). Les revenus des concessions commerciales (parkings, Horeca, boutiques et navettes) sont plus réjouissants et représentent 8,22 euros par passager partant (soit un total de 31,3 millions d'euros), même si à Zaventem, les seules boutiques exploitées par International Duty Free (anciennement Belgian Sky Shops) ont généré un montant équivalent en 2016.Charleroi veut augmenter ses revenus passagers grâce aux vols intercontinentaux. Air Belgium dessert Hong Kong depuis le mois de juin. Mais on ne fait pas d'omelette sans casser d'oeufs : BSCA soutient Air Belgium dans cette expansion à hauteur de 9 millions d'euros.La conséquence ? BSCA n'a pas distribué de dividendes en 2017, alors que les actionnaires de l'aéroport de Zaventem ont empoché 73 millions d'euros.Traduction : virginie·dupont·sprl