Les syndicats ont pu lors de cette réunion poser plusieurs questions. Selon José Berlémont, délégué principal SETCa, les représentants syndicaux ont souhaité des précisions sur ce qui justifiait la fermeture l'entreprise. "Nous allons maintenant analyser les chiffres que la direction nous a présentés", a-t-il indiqué à l'issue de la réunion. Comme c'était prévu, un expert aura pour mission d'analyser les pistes qui permettront de sauver un maximum d'emplois dans le secteur du verre. "Nous nous sommes positionnés par rapport à l'expert de la Région wallonne. Nous en avons choisi un qui connait bien Saint-Gobain. Le but évidemment est d'envisager toutes les possibilités qui permettraient de ne pas fermer l'entreprise ou de sauver de l'emploi, de voir si une activité est viable, s'il y aurait éventuellement un repreneur. La direction nous dit qu'elle a tout analysé mais nous voulons prouver le contraire", a expliqué le délégué SETCa. Syndicats et direction se revoient le 17 mars. (Belga)

Les syndicats ont pu lors de cette réunion poser plusieurs questions. Selon José Berlémont, délégué principal SETCa, les représentants syndicaux ont souhaité des précisions sur ce qui justifiait la fermeture l'entreprise. "Nous allons maintenant analyser les chiffres que la direction nous a présentés", a-t-il indiqué à l'issue de la réunion. Comme c'était prévu, un expert aura pour mission d'analyser les pistes qui permettront de sauver un maximum d'emplois dans le secteur du verre. "Nous nous sommes positionnés par rapport à l'expert de la Région wallonne. Nous en avons choisi un qui connait bien Saint-Gobain. Le but évidemment est d'envisager toutes les possibilités qui permettraient de ne pas fermer l'entreprise ou de sauver de l'emploi, de voir si une activité est viable, s'il y aurait éventuellement un repreneur. La direction nous dit qu'elle a tout analysé mais nous voulons prouver le contraire", a expliqué le délégué SETCa. Syndicats et direction se revoient le 17 mars. (Belga)