"Ryanair n'est pas connue uniquement comme une compagnie à bas prix (low cost), elle est également connue auprès de la Fédération européenne des Transports (c'est-à-dire le syndicat européen des transports) comme étant carrément hostile aux syndicats", rappellent les centrales syndicales. Celles-ci dénoncent notamment les pratiques de Ryanair, qui "parvient à maintenir de faibles tarifs notamment en jouant habilement avec les manquements de la réglementation sociale européenne". "Les pilotes et le personnel de cabine sont enregistrés à faible coût en Irlande, mais occupés dans le reste de l'Europe. La base en Irlande, le lieu de travail en Belgique. Cela porte un nom: le dumping social", insistent-elles. Et d'estimer que d'autres compagnies aériennes se retrouvent, elles, "le couteau sous la gorge" parce qu'elles respectent les lois sociales belges. La CGSP, le SETCa et l'UBOT se disent favorables à l'arrivée de "toutes les entreprises désireuses de proposer de l'emploi dans notre pays". Mais "les cow-boys voulant faire travailler le personnel à des conditions inacceptables et minant le dialogue social feraient donc bien d'y réfléchir à deux fois. Ils doivent appliquer la législation belge", affirment-elles. Michael O'Leary, le CEO de la compagnie aérienne irlandaise Ryanair, a annoncé mercredi l'ouverture de 10 liaisons aériennes depuis Brussels Airport. (Belga)

"Ryanair n'est pas connue uniquement comme une compagnie à bas prix (low cost), elle est également connue auprès de la Fédération européenne des Transports (c'est-à-dire le syndicat européen des transports) comme étant carrément hostile aux syndicats", rappellent les centrales syndicales. Celles-ci dénoncent notamment les pratiques de Ryanair, qui "parvient à maintenir de faibles tarifs notamment en jouant habilement avec les manquements de la réglementation sociale européenne". "Les pilotes et le personnel de cabine sont enregistrés à faible coût en Irlande, mais occupés dans le reste de l'Europe. La base en Irlande, le lieu de travail en Belgique. Cela porte un nom: le dumping social", insistent-elles. Et d'estimer que d'autres compagnies aériennes se retrouvent, elles, "le couteau sous la gorge" parce qu'elles respectent les lois sociales belges. La CGSP, le SETCa et l'UBOT se disent favorables à l'arrivée de "toutes les entreprises désireuses de proposer de l'emploi dans notre pays". Mais "les cow-boys voulant faire travailler le personnel à des conditions inacceptables et minant le dialogue social feraient donc bien d'y réfléchir à deux fois. Ils doivent appliquer la législation belge", affirment-elles. Michael O'Leary, le CEO de la compagnie aérienne irlandaise Ryanair, a annoncé mercredi l'ouverture de 10 liaisons aériennes depuis Brussels Airport. (Belga)