L'objectif de cette énorme réduction est de "rétablir l'équilibre du marché et d'empêcher de nouvelles chutes des prix", a dit le ministre, cité jeudi par le quotidien koweïtien Al-Rai.

Les discussions entre l'Opep et d'autres grands producteurs dont la Russie ont lieu sur fond d'un effondrement des prix.

Le prix du baril a atteint son plus niveau depuis près de deux décennies, la guerre des prix entre la Russie et l'Arabie saoudite aggravant le ralentissement de la demande causé par la pandémie du Covid-19.

L'Opep, conduite par l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial, et d'autres producteurs de premier plan, dont la Russie, se réunissent par vidéoconférence jeudi avec l'intention de réduire la production pour soutenir les prix.

Le Koweït, cinquième producteur de l'Opep, a augmenté sa production à plus de 3 millions de barils par jour dans un contexte de guerre des prix qui a fait s'effondrer les prix.

M. Fadhel s'est dit optimiste quant à la conclusion d'un nouvel accord pour faire face à une forte baisse de la demande estimée par certaines études à 25 millions de barils par jour, soit un quart de l'offre mondiale.

Les prix du brut ont poursuivi leur remontée jeudi, encouragés par des signaux positifs envoyés par la Russie avant une réunion cruciale des principaux pays producteurs de pétrole pour soutenir un marché du pétrole dévasté.

Le baril américain de WTI pour livraison en mai gagnait 2,67%, à 25,76 dollars vers 3H20 GMT.

Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin progressait de 1,49%, à 33,33 dollars.

L'objectif de cette énorme réduction est de "rétablir l'équilibre du marché et d'empêcher de nouvelles chutes des prix", a dit le ministre, cité jeudi par le quotidien koweïtien Al-Rai. Les discussions entre l'Opep et d'autres grands producteurs dont la Russie ont lieu sur fond d'un effondrement des prix. Le prix du baril a atteint son plus niveau depuis près de deux décennies, la guerre des prix entre la Russie et l'Arabie saoudite aggravant le ralentissement de la demande causé par la pandémie du Covid-19. L'Opep, conduite par l'Arabie saoudite, premier exportateur mondial, et d'autres producteurs de premier plan, dont la Russie, se réunissent par vidéoconférence jeudi avec l'intention de réduire la production pour soutenir les prix. Le Koweït, cinquième producteur de l'Opep, a augmenté sa production à plus de 3 millions de barils par jour dans un contexte de guerre des prix qui a fait s'effondrer les prix. M. Fadhel s'est dit optimiste quant à la conclusion d'un nouvel accord pour faire face à une forte baisse de la demande estimée par certaines études à 25 millions de barils par jour, soit un quart de l'offre mondiale. Les prix du brut ont poursuivi leur remontée jeudi, encouragés par des signaux positifs envoyés par la Russie avant une réunion cruciale des principaux pays producteurs de pétrole pour soutenir un marché du pétrole dévasté. Le baril américain de WTI pour livraison en mai gagnait 2,67%, à 25,76 dollars vers 3H20 GMT. Le prix du baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin progressait de 1,49%, à 33,33 dollars.