L'organisme de contrôle AGFisc a accordé, l'an dernier, une attention particulière au non-dépôt de déclarations, à la scission du droit de propriété, au prix de transfert (calcul et facturation) et à l'abus des structures sociétaires pour éluder l'impôt des personnes physiques. Il s'est également davantage tourné vers le secteur horeca et les entreprises étrangères actives dans le secteur de la construction ainsi que vers les déclarations des personnes morales manquant de cohérence. L'AGFisc avait aussi annoncé l'augmentation du nombre de contrôles relatifs aux revenus étrangers. L'organisme de contrôle a encore rappelé certaines obligations fiscales, notamment aux avocats dont les prestations sont soumises à un taux de TVA de 21% depuis le 1er janvier 2014. (Belga)

L'organisme de contrôle AGFisc a accordé, l'an dernier, une attention particulière au non-dépôt de déclarations, à la scission du droit de propriété, au prix de transfert (calcul et facturation) et à l'abus des structures sociétaires pour éluder l'impôt des personnes physiques. Il s'est également davantage tourné vers le secteur horeca et les entreprises étrangères actives dans le secteur de la construction ainsi que vers les déclarations des personnes morales manquant de cohérence. L'AGFisc avait aussi annoncé l'augmentation du nombre de contrôles relatifs aux revenus étrangers. L'organisme de contrôle a encore rappelé certaines obligations fiscales, notamment aux avocats dont les prestations sont soumises à un taux de TVA de 21% depuis le 1er janvier 2014. (Belga)