La dette de la SNCB continue d'augmenter, a admis mercredi devant la commission Infrastructure de la Chambre le Chief Financial Officer (CFO) de la SNCB, Olivier Henin. Infrabel, le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire, est par contre parvenu à stabiliser sa dette, a assuré Christine Vanderveeren, sa CFO.

"Il n'a jamais été mon intention de rester jusqu'à l'échéance de mon mandat de 6 ans vu mon âge", a réagi jeudi Jo Cornu, l'administrateur délégué de la SNCB qui aura 72 ans en novembre.

Quelque 1.300 emplois sont vacants cette année à la SNCB, au sein du gestionnaire de réseau Infrabel et au sein de la société HR Rail, qui lancent dès lors une campagne de communication commune mettant en avant les enfants de collaborateurs des chemins de fer.

Les pouvoirs locaux n'ont bénéficié que tardivement de la baisse des taux amorcée dans le milieu des années 1990. Au fil du temps, ils ont toutefois développé, avec leurs partenaires financiers, des services de gestion active de la dette, ainsi que de leur trésorerie et de leur budget.

La loi du 4 mai 1999 introduit la notion de responsabilité des personnes morales dans le droit pénal belge. Cette réglementation ne s'applique pas à certaines personnes morales publiques, dont les communes et les CPAS. L'immunité pénale de ces instances pose un réel problème à leurs mandataires. Rien d'étonnant donc à ce que des propositions de loi essaient d'y apporter une solution.