Ceci n'est pas un poisson : dès le 1er avril, les Belges qui voyageront dans toute l'Union européenne pourront regarder " leur " télévision sur leur tablette, leur smartphone ou leur ordinateur portable, pour autant qu'ils aient téléchargé l'application mobile spécifique de leur opérateur. Concrètement, si vous êtes abonné à Proximus, VOO ou Telenet et que vous disposez de leur application sur vos supports mobiles - respectivement Proximus TV, VOOmotion ou Yelo Play - vous pourrez désormais regarder en Grèce, en Espagne ou en Italie, par exemple, les chaînes que vous suivez habituellemen...

Ceci n'est pas un poisson : dès le 1er avril, les Belges qui voyageront dans toute l'Union européenne pourront regarder " leur " télévision sur leur tablette, leur smartphone ou leur ordinateur portable, pour autant qu'ils aient téléchargé l'application mobile spécifique de leur opérateur. Concrètement, si vous êtes abonné à Proximus, VOO ou Telenet et que vous disposez de leur application sur vos supports mobiles - respectivement Proximus TV, VOOmotion ou Yelo Play - vous pourrez désormais regarder en Grèce, en Espagne ou en Italie, par exemple, les chaînes que vous suivez habituellement à domicile. Présenté comme un service supplémentaire offert au client, cette " faveur " n'est pourtant que la mise en oeuvre d'une nouvelle réglementation sur la " portabilité des droits numériques " votée au Parlement européen l'année dernière. Jusqu'ici, les consommateurs belges qui disposaient de ces applications - mais aussi d'autres abonnements en ligne à des services tels que BeTV, Netflix ou Spotify - étaient victimes de " géoblocage " et recevaient un message de type " Ce contenu n'est pas disponible " lorsqu'ils tentaient de regarder ou d'écouter un programme sur leurs supports mobiles à l'étranger. Grâce à la nouvelle législation européenne, ce cauchemar du blocage géographique sera terminé à partir du 1er avril. " Techniquement, nous aurions déjà pu proposer ce genre de service depuis longtemps car notre volonté n'a jamais été de bloquer ces contenus à l'étranger, explique Haroun Fenaux, porte-parole de Proximus. Mais nous devions attendre que la législation change. Aujourd'hui, les ayants droit sont obligés de nous laisser faire et, à partir du 1er avril, tous nos clients pourront voir exactement la même chose à l'étranger sur leur tablette qu'à domicile. Et c'est évidemment valable s'ils ont pris, par exemple, un abonnement pour suivre les matchs de foot de la Pro League. " Du côté de la RTBF, on profite aussi de ce changement de législation pour lancer une belle opération de communication sur " l'accessibilité gratuite de tous les contenus audio et vidéo de la plateforme Auvio - l'offre non linéaire du service public qui compte quelque 100.000 visiteurs uniques par jour - dans tous les pays de l'Union européenne ". Toutefois, la condition nécessaire pour bénéficier de cet accès étendu aux programmes de la RTBF dans quelques semaines sera la création d'un " compte utilisateur ". Le nouveau règlement européen impose en effet aux chaînes et aux opérateurs de vérifier que leurs contenus ne sont accessibles à l'étranger qu'aux seuls résidents belges. Si cela est vérifiable via une adresse de facturation des abonnés pour les opérateurs tels que Proximus et VOO, c'est en revanche plus compliqué pour la RTBF. D'où cette idée d'un " compte utilisateur " qui permettra, en outre, au service public de mieux cibler son audience et de lui proposer ensuite des recommandations personnalisées selon ses préférences audiovisuelles. Malin.