Entre janvier 1990 et mars 2016, date des derniers chiffres disponibles, les journaux américains ont perdu près de 60% (59,7%) de leurs emplois, soit 271.800 postes au total. A cela s'ajoutent les postes supprimés dans la presse papier magazine, qui a mieux résisté mais a tout de même perdu plus d'un tiers (36%) de ses effectifs.

Dans le même temps, les sites d'information sur internet et d'édition de contenu vidéo ont vu le nombre de leurs employés quasiment multiplié par sept, passant de 28.800 à 197.800.

Pour autant, cette forte croissance n'a pas compensé les suppressions intervenues dans la presse papier. Le total des emplois dans les journaux, magazines papiers et sites internet d'information est ainsi inférieur de près d'un quart (24,6%) à ce qu'il était il y a un peu plus d'un quart de siècle et 155.600 postes manquent à l'appel.

Éclaircie

Petite éclaircie dans ce sombre tableau, ces cinq dernières années, le nombre d'emplois dans les sites d'informations a quasiment doublé (+97%), tandis que les effectifs de la presse papier (journaux et magazines) ont baissé de 22%. Sur cette période, la différence entre les suppressions et les créations d'emplois est positive, avec 14.800 postes supplémentaires en net.

Entre janvier 1990 et mars 2016, date des derniers chiffres disponibles, les journaux américains ont perdu près de 60% (59,7%) de leurs emplois, soit 271.800 postes au total. A cela s'ajoutent les postes supprimés dans la presse papier magazine, qui a mieux résisté mais a tout de même perdu plus d'un tiers (36%) de ses effectifs. Dans le même temps, les sites d'information sur internet et d'édition de contenu vidéo ont vu le nombre de leurs employés quasiment multiplié par sept, passant de 28.800 à 197.800. Pour autant, cette forte croissance n'a pas compensé les suppressions intervenues dans la presse papier. Le total des emplois dans les journaux, magazines papiers et sites internet d'information est ainsi inférieur de près d'un quart (24,6%) à ce qu'il était il y a un peu plus d'un quart de siècle et 155.600 postes manquent à l'appel. Petite éclaircie dans ce sombre tableau, ces cinq dernières années, le nombre d'emplois dans les sites d'informations a quasiment doublé (+97%), tandis que les effectifs de la presse papier (journaux et magazines) ont baissé de 22%. Sur cette période, la différence entre les suppressions et les créations d'emplois est positive, avec 14.800 postes supplémentaires en net.