Le moins que l'on puisse dire, c'est que ça n'a pas fait rire Mobistar. Voici quelques jours, les animateurs d'une nouvelle émission de la VRT plaçaient un conteneur devant l'entrée des bureaux de l'opérateur, bloquant ainsi l'accès aux 850 voitures de société que compte l'entreprise.

Irrésistible, la vidéo de "l'événement" entendait dénoncer les précédents ratés des call centers de Mobistar et s'est rapidement muée en un must sur les réseaux sociaux, avant d'être finalement retirée de YouTube pour "atteinte aux droits d'auteur".

Chez l'opérateur téléphonique, on jure ne pas avoir exercé de pression pour arrêter cette diffusion, même si l'on parle d'un "acharnement médiatique qui porte préjudice à la réputation de Mobistar".

Les défenseurs de l'humour corporate se sont vite rattrapés. Depuis peu, la séquence - cette fois sous-titrée en anglais - est à nouveau visible sur YouTube sous le titre Prank on a Belgian call center. Mais pour combien de temps ?

Frédéric Brébant

Retrouvez Frédéric Brébant chaque jeudi matin vers 9 h 45 dans l'émission "Bonjour quand même" de Jean-Pierre Hautier sur La Première (RTBF radio).

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ça n'a pas fait rire Mobistar. Voici quelques jours, les animateurs d'une nouvelle émission de la VRT plaçaient un conteneur devant l'entrée des bureaux de l'opérateur, bloquant ainsi l'accès aux 850 voitures de société que compte l'entreprise.Irrésistible, la vidéo de "l'événement" entendait dénoncer les précédents ratés des call centers de Mobistar et s'est rapidement muée en un must sur les réseaux sociaux, avant d'être finalement retirée de YouTube pour "atteinte aux droits d'auteur".Chez l'opérateur téléphonique, on jure ne pas avoir exercé de pression pour arrêter cette diffusion, même si l'on parle d'un "acharnement médiatique qui porte préjudice à la réputation de Mobistar".Les défenseurs de l'humour corporate se sont vite rattrapés. Depuis peu, la séquence - cette fois sous-titrée en anglais - est à nouveau visible sur YouTube sous le titre Prank on a Belgian call center. Mais pour combien de temps ?Frédéric Brébant