On a frôlé la catastrophe. Une catastrophe audiovisuelle qui aurait signifié la disparition pure et simple de quelques télévisions locales dans le paysage francophone belge et donc la suppression de plusieurs dizaines d'emplois. Mais aujourd'hui, les choses rentrent tout doucement dans l'ordre et l'avenir de ces médias qui privilégient l'information de proximité semble beaucoup plus réjouissant : les 365 équivalents temps plein répertoriés aujourd'hui dans les 12 télévisions locales de la Fédération Wallonie-Bruxelles peuvent enfin souffler. Du moins pour l'instant.
...