Ice-Watch sort la grosse artillerie. Coup sur coup, la marque de montres vient de bétonner trois nouveaux partenariats destinés à booster son chiffre d'affaires en 2018. Annoncé il y a trois mois déjà, le premier contrat s'est concrétisé la semaine dernière, au salon mondial de l'horlogerie à Bâle, avec le lancement d'une toute nouvelle collection baptisée Tintin, en collaboration avec Moulinsart, la société qui gère les droits dérivés de l'oeuvre d'Hergé. Déclinée en 24 modèles, elle met en scène les personnages les plus connus des aventures du célèbre reporter et vise logiquement un public de 7 à 77 ans...

Ice-Watch sort la grosse artillerie. Coup sur coup, la marque de montres vient de bétonner trois nouveaux partenariats destinés à booster son chiffre d'affaires en 2018. Annoncé il y a trois mois déjà, le premier contrat s'est concrétisé la semaine dernière, au salon mondial de l'horlogerie à Bâle, avec le lancement d'une toute nouvelle collection baptisée Tintin, en collaboration avec Moulinsart, la société qui gère les droits dérivés de l'oeuvre d'Hergé. Déclinée en 24 modèles, elle met en scène les personnages les plus connus des aventures du célèbre reporter et vise logiquement un public de 7 à 77 ans. Ludique, la collection a déjà séduit les acheteurs de différents marchés francophones - dont le Canada qui vient de signer un contrat de distribution - et l'objectif de la société belge est de vendre, dans un premier temps, environ 20.000 montres Tintin par an (une ambition modeste par rapport au 1,2 million d'Ice-Watch écoulées l'année dernière). S'adresser à toutes les générations, tel est aussi le leitmotiv du deuxième partenariat fraîchement signé par Ice-Watch avec l'Union belge de football. La marque horlogère qui vient de fêter ses 10 ans d'existence sera en effet l' official timekeeper (le chronométreur officiel) des Diables Rouges durant les quatre prochaines années et sortira une édition spéciale " noir-jaune-rouge " juste avant la Coupe du Monde en Russie, histoire de rallier les supporters belges à ses ambitions commerciales. Parmi les Diables Rouges, le capitaine aura doublement les honneurs de la marque puisque Eden Hazard vient aussi d'être choisi comme nouvel ambassadeur d'Ice-Watch pour les 12 prochains mois. Tout cela n'est-il pas " too much " ou du moins redondant ? " Avant de signer avec la Fédération belge de football, nous étions déjà en négociation avec Eden Hazard pour un partenariat ciblé, confie Jean-Pierre Lutgen, CEO de la marque belge. Ensuite, nous avons appris que les Diables Rouges avaient mis un terme à leur partenariat avec Rodania et nous avons donc décidé de devenir aussi, dans la foulée, leur chronométreur officiel. Mais ce n'est nullement un problème, que du contraire ! A l'inverse des Diables Rouges qui séduisent un public très belge, Eden Hazard suscite l'admiration dans le monde entier. A lui seul, il compte plus de 12 millions de followers sur Instagram et c'est ce public-là, plus international, que nous voulons précisément toucher ". A la question de savoir quel est le montant de ces deux nouveaux contrats footballistiques, Jean-Pierre Lutgen botte évidemment en touche, se retranchant derrière les sacro-saintes clauses de confidentialité. Tout au plus notre Manager de l'Année 2017 admet-il que " les montants ne sont pas excessifs " et que c'est surtout la stratégie du partage d'Eden Hazard qui l'a définitivement convaincu. En quatre jours à peine, cette photo postée par l'influenceur haut de gamme sur son compte Instagram avait déjà été " likée " plus de 250.000 fois tout autour du globe. Une belle opportunité pour installer Ice-Watch sur de nouveaux marchés...