Quel spécialiste du marketing n'a jamais rêvé d'être à l'origine d'une vidéo virale ? C'est en effet devenu le meilleur moyen de se démarquer sur la toile. Selon certaines études, les adeptes des réseaux sociaux - qui préfèrent visionner le contenu partagé par leurs connaissances plutôt que d'effectuer des recherches en ligne - sont plus susceptibles d'acheter un produit et de le recommander aux autres.
...

Quel spécialiste du marketing n'a jamais rêvé d'être à l'origine d'une vidéo virale ? C'est en effet devenu le meilleur moyen de se démarquer sur la toile. Selon certaines études, les adeptes des réseaux sociaux - qui préfèrent visionner le contenu partagé par leurs connaissances plutôt que d'effectuer des recherches en ligne - sont plus susceptibles d'acheter un produit et de le recommander aux autres. Mais pourquoi certaines vidéos font-elles le tour du Net alors que d'autres sont boudées par les internautes ? L'agence Unruly, spécialisée dans les technologies de marketing, propose une réponse à cette question. Après avoir analysé pas moins de 430 milliards de vues et 100.000 éléments de données, la société est parvenue à isoler les deux principaux facteurs de la réussite virale : la réaction psychologique (les sentiments générés par le contenu) et la motivation sociale (les raisons pour lesquelles l'utilisateur a envie de le partager). Plus les sentiments générés sont intenses, plus les internautes sont susceptibles de partager le contenu. Il s'agit en quelque sorte du "bouche-à-oreille" dans sa version Web, à savoir la publicité la plus efficace de toutes. Penchons-nous sur les raisons qui poussent les internautes à partager du contenu, à travers l'analyse réalisée par Unruly de la vidéo "Puppyhood" de Purina. La vidéo, fruit de la collaboration entre la marque d'aliments pour chien et Buzzfeed, tient plus du court métrage que de la publicité et met en scène un homme qui fait la rencontre de sa vie... en adoptant un chiot.Seulement six semaines après son lancement en mai dernier, le clip totalisait déjà cinq millions de vues. Selon les conclusions d'Unruly, une petite minorité de personnes sont responsables de la majorité des partages. En outre, l'essentiel des partages se produit généralement peu de temps après le lancement de la vidéo.HARVARD BUSINESS REVIEW