En réalité, le message de Luc Coene est plus nuancé. S'il est vrai que l'année 2013 risque de se solder par une croissance proche de 0%, c'est parce que selon ses prévisions le 1er trimestre 2013 sera encore négatif, mais, et c'est là un point important, les 2ème, 3ème et 4ème trimestre 2013 devraient, selon lui, être légèrement positifs. Ceci tend à démontrer que la Belgique va quand même dans la bonne direction, le bout du tunnel est donc à l'horizon! Bien entendu, il faudra sans doute encore chercher un peu d'argent lors du contrôle budgétaire de février prochain, quelque chose de l'ordre de 2,2 milliards d'euros, mais ce ne sont pas des sommes impossibles à trouver.

En réalité, ce qu'a dit le gouverneur est simple : des efforts restent encore à faire, notamment sur des réformes importantes comme la compétitivité ou le vieillissement de la population, mais pour le reste, certains indicateurs économiques semblent aller dans le bon sens. Et puis, il y aussi la baisse des taux d'intérêt pour les pays sous- pression comme l'Espagne ou l'Italie. Ce qui prouve que les marchés financiers ont compris que nos dirigeants européens ne vont pas laisser sombrer l'euro.

Bien entendu, tout n'est pas rose et des questions restent encore sans réponse. Mais Luc Coene insiste sur le retour de la confiance. Dès lors que les citoyens et les entreprises se rendront compte que tout est fait pour équilibrer les budgets et diminuer notre endettement, les ménages et les entreprises reprendront confiance et la machine économique se remettra à tourner à un meilleure rythme. Autre bonne nouvelle : l'inflation qui est de 2,6 % en 2012 devrait baisser à 1,6 % en 2013 ce qui est toujours bon pour le pouvoir d'achat et pour les épargnants.

En réalité, le message de Luc Coene est plus nuancé. S'il est vrai que l'année 2013 risque de se solder par une croissance proche de 0%, c'est parce que selon ses prévisions le 1er trimestre 2013 sera encore négatif, mais, et c'est là un point important, les 2ème, 3ème et 4ème trimestre 2013 devraient, selon lui, être légèrement positifs. Ceci tend à démontrer que la Belgique va quand même dans la bonne direction, le bout du tunnel est donc à l'horizon! Bien entendu, il faudra sans doute encore chercher un peu d'argent lors du contrôle budgétaire de février prochain, quelque chose de l'ordre de 2,2 milliards d'euros, mais ce ne sont pas des sommes impossibles à trouver. En réalité, ce qu'a dit le gouverneur est simple : des efforts restent encore à faire, notamment sur des réformes importantes comme la compétitivité ou le vieillissement de la population, mais pour le reste, certains indicateurs économiques semblent aller dans le bon sens. Et puis, il y aussi la baisse des taux d'intérêt pour les pays sous- pression comme l'Espagne ou l'Italie. Ce qui prouve que les marchés financiers ont compris que nos dirigeants européens ne vont pas laisser sombrer l'euro.Bien entendu, tout n'est pas rose et des questions restent encore sans réponse. Mais Luc Coene insiste sur le retour de la confiance. Dès lors que les citoyens et les entreprises se rendront compte que tout est fait pour équilibrer les budgets et diminuer notre endettement, les ménages et les entreprises reprendront confiance et la machine économique se remettra à tourner à un meilleure rythme. Autre bonne nouvelle : l'inflation qui est de 2,6 % en 2012 devrait baisser à 1,6 % en 2013 ce qui est toujours bon pour le pouvoir d'achat et pour les épargnants.