Plusieurs partis flamands souhaiteraient, en effet, étendre ce dispositif - actuellement en vigueur pour les camions dans les trois Régions - aux voitures. Objectif : réduire les embouteillages en modulant les péages selon le lieu et l'heure et réduire la taxe de circulation. Selon le quotidien De Standaard, un consensus sur la question s'est établi entre les partis Open Vld, N-VA et CD&V. "...

Plusieurs partis flamands souhaiteraient, en effet, étendre ce dispositif - actuellement en vigueur pour les camions dans les trois Régions - aux voitures. Objectif : réduire les embouteillages en modulant les péages selon le lieu et l'heure et réduire la taxe de circulation. Selon le quotidien De Standaard, un consensus sur la question s'est établi entre les partis Open Vld, N-VA et CD&V. " Le dossier est mûr pour le prochain gouvernement flamand " laisse-t-on entendre dans les hautes sphères du gouvernement. Du côté francophone, l'idée ne suscite pas le même intérêt. En Wallonie, le refus est catégorique : les embouteillages n'y sont pas aussi fréquents qu'en Flandre. Mais, qu'on le veuille ou non, un péage en Flandre touchera la plupart des automobilistes bruxellois et une grande partie des automobilistes wallons. Impossible, en effet, de sortir de la capitale sans passer par la Flandre, d'aller de Liège à Bruxelles sans emprunter des kilomètres d'autoroutes flamandes. Les Bruxellois et une grande part des Wallons devront s'équiper pour ce péage, probablement avec un terminal mobile. Et payer. Satellic, le concessionnaire en charge de la taxe kilométrique pour les camions, est très intéressé, son infrastructure étant adaptée aux voitures. L'opération est lourde : il faudrait doter de terminaux plus de trois millions d'automobiles et payer le service de Satellic. C'est le principal obstacle qui pourrait freiner la Flandre. Si Bruxelles et la Wallonie peuvent, pour l'instant, ignorer ce projet, elles avaient pourtant été contraintes de s'entendre avec la Région flamande pour les poids lourds et avaient créé ensemble l'organisme interrégional, Viapass, pour superviser les activités du concessionnaire privé Satellic. Chaque territoire reste libre de déterminer les routes à péage et le montant de la taxe.