"Le télétravail a été expérimenté à grande échelle dans des conditions qui n'étaient pas forcément optimales. Mais cela a prouvé que cela fonctionnait. Aujourd'hui, 44% des personnes qui travaillent en Belgique le font en télétravail. Avant la crise, on estimait d'ailleurs que 42% des travailleurs occupaient une fonction qui permet le télétravail. Si on active le potentiel de télétravail, cela représente 16,5% des kilomètres parcourus en heures de pointe", explique le ministre.

La logique lui semble donc évidente: "Si on diminue de 25% le nombre de voitures, on n'a plus d'embouteillages et on résout une partie des émissions de CO2". "Le télétravail doit prendre une place plus importante. Le potentiel est important et permet de résoudre les problèmes liés à la mobilité".

Concrètement, le ministre va prochainement mettre sur pied une 'task force wallonne' chargée de booster le télétravail dans les administrations et le privé. Elle se composera de représentants des travailleurs et des entreprises ainsi que des acteurs de la mobilité et du monde rural pour intégrer le coworking.

Le projet va être examiné par le gouvernement dans les prochains jours. D'ici six semaines, cette task force devra dresser un état des lieux.

"J'attends de cette task force qu'elle formule des propositions au monde politique et pour les entreprises. Le télétravail doit s'organiser. Jusqu'ici, il était toléré, parfois mal vu dans les entreprises. Il faut rassurer et le faire évoluer", exprime le ministre Henry.

"Le télétravail a été expérimenté à grande échelle dans des conditions qui n'étaient pas forcément optimales. Mais cela a prouvé que cela fonctionnait. Aujourd'hui, 44% des personnes qui travaillent en Belgique le font en télétravail. Avant la crise, on estimait d'ailleurs que 42% des travailleurs occupaient une fonction qui permet le télétravail. Si on active le potentiel de télétravail, cela représente 16,5% des kilomètres parcourus en heures de pointe", explique le ministre. La logique lui semble donc évidente: "Si on diminue de 25% le nombre de voitures, on n'a plus d'embouteillages et on résout une partie des émissions de CO2". "Le télétravail doit prendre une place plus importante. Le potentiel est important et permet de résoudre les problèmes liés à la mobilité". Concrètement, le ministre va prochainement mettre sur pied une 'task force wallonne' chargée de booster le télétravail dans les administrations et le privé. Elle se composera de représentants des travailleurs et des entreprises ainsi que des acteurs de la mobilité et du monde rural pour intégrer le coworking. Le projet va être examiné par le gouvernement dans les prochains jours. D'ici six semaines, cette task force devra dresser un état des lieux. "J'attends de cette task force qu'elle formule des propositions au monde politique et pour les entreprises. Le télétravail doit s'organiser. Jusqu'ici, il était toléré, parfois mal vu dans les entreprises. Il faut rassurer et le faire évoluer", exprime le ministre Henry.