Ce phénomène, difficulté récurrente de la Russie, avait atteint 61 milliards de dollars en 2013. Au total, la balance des comptes courants du pays, mesure la plus large des échanges économiques avec le reste du monde, s'est élevée à 56,7 milliards de dollars en 2014 contre 34,1 milliards en 2013.

La banque centrale avait estimé début décembre les fuites de capitaux à 128 milliards de dollars mais l'effondrement du rouble en fin d'année, en raison de la chute des cours du pétrole et de la panique de la population qui a converti des fonds massivement, a nettement aggravé le phénomène.

Sur le seul quatrième trimestre, les fuites de capitaux ont représenté 72,9 milliards de dollars contre seulement 16,9 milliards un an plus tôt.

La banque centrale a souligné que cet indicateur avait été gonflé par les liquidités en devises fournies pour la première fois aux banques pour les aider à résister à la chute du rouble.

Ce phénomène, difficulté récurrente de la Russie, avait atteint 61 milliards de dollars en 2013. Au total, la balance des comptes courants du pays, mesure la plus large des échanges économiques avec le reste du monde, s'est élevée à 56,7 milliards de dollars en 2014 contre 34,1 milliards en 2013. La banque centrale avait estimé début décembre les fuites de capitaux à 128 milliards de dollars mais l'effondrement du rouble en fin d'année, en raison de la chute des cours du pétrole et de la panique de la population qui a converti des fonds massivement, a nettement aggravé le phénomène. Sur le seul quatrième trimestre, les fuites de capitaux ont représenté 72,9 milliards de dollars contre seulement 16,9 milliards un an plus tôt. La banque centrale a souligné que cet indicateur avait été gonflé par les liquidités en devises fournies pour la première fois aux banques pour les aider à résister à la chute du rouble.