L'agence de presse PA a fait état de ces données, compilées pour elle par le Centre for Retail Research, au moment où les vendeurs tentent d'attirer les clients pour les fêtes de fin d'année à coup de promotions massives - quitte à rogner sur leurs marges.

D'après cette étude, 148.132 emplois ont été supprimés lors de l'année écoulée et près de 20.000 commerces et restaurants ont mis la clé sous la porte.

Les difficultés du commerce physique au Royaume-Uni ont constitué un des faits marquants de l'année pour les entreprises. Plusieurs cas ont été très médiatisés, comme ceux des enseignes de grand magasins Marks and Spencer, Debenhams et House of Fraser qui ont annoncé tour à tour des fermetures d'établissements entraînant des milliers de suppressions d'emplois. De nombreuses sociétés de plus petite taille ont toutefois aussi été touchées.

L'explosion des ventes en ligne a souvent été citée parmi les causes des problèmes du commerce physique. Les professionnels du secteur désignent aussi souvent la cherté des loyers de l'immobilier commercial et de la taxe foncière, un impôt indexé sur la valeur foncière du terrain où les boutiques sont installées.

Depuis quelques mois, les commerçants doivent de surcroît composer avec un moral défaillant des consommateurs, dont le pouvoir d'achat a été comprimé pendant des années et qui voient avec inquiétude se prolonger les incertitudes autour des conditions du Brexit prévu le 29 mars.

L'agence de presse PA a fait état de ces données, compilées pour elle par le Centre for Retail Research, au moment où les vendeurs tentent d'attirer les clients pour les fêtes de fin d'année à coup de promotions massives - quitte à rogner sur leurs marges. D'après cette étude, 148.132 emplois ont été supprimés lors de l'année écoulée et près de 20.000 commerces et restaurants ont mis la clé sous la porte. Les difficultés du commerce physique au Royaume-Uni ont constitué un des faits marquants de l'année pour les entreprises. Plusieurs cas ont été très médiatisés, comme ceux des enseignes de grand magasins Marks and Spencer, Debenhams et House of Fraser qui ont annoncé tour à tour des fermetures d'établissements entraînant des milliers de suppressions d'emplois. De nombreuses sociétés de plus petite taille ont toutefois aussi été touchées. L'explosion des ventes en ligne a souvent été citée parmi les causes des problèmes du commerce physique. Les professionnels du secteur désignent aussi souvent la cherté des loyers de l'immobilier commercial et de la taxe foncière, un impôt indexé sur la valeur foncière du terrain où les boutiques sont installées. Depuis quelques mois, les commerçants doivent de surcroît composer avec un moral défaillant des consommateurs, dont le pouvoir d'achat a été comprimé pendant des années et qui voient avec inquiétude se prolonger les incertitudes autour des conditions du Brexit prévu le 29 mars.