Pour les trois syndicats, cette restriction balaie "brutalement les attentes de nombreuses personnes. Des personnes qui, après une longue carrière, pensaient pouvoir bénéficier d'un RCC ou qui risquent d'être confrontées à des licenciements collectifs et à des restructurations". Les syndicats estiment que le gouvernement remet en cause l'accord conclu par le Groupe des Dix en décembre 2014.

"L'accord de 2014 stipule que, dans le cadre des accords interprofessionnels bisannuels, les partenaires sociaux détermineront la trajectoire en vue de relever les âges d'accès au RCC et aux emplois de fin de carrière. Ils doivent cependant atteindre l'objectif du gouvernement à partir de 2020", expliquent les syndicats. "Les employeurs refusent aujourd'hui de défendre et de s'en tenir à l'accord conclu en 2014.

Les employeurs et le gouvernement ne tiennent donc pas leur parole en reniant cet accord des interlocuteurs sociaux. Les organisations syndicales appellent les employeurs et le gouvernement à respecter les accords conclus. Dans le cas contraire, cette initiative risque de compromettre sérieusement les négociations interprofessionnelles pour 2019-2020", concluent les syndicats.