La Libre a fait état sur son internet d'une note prévoyant de diminuer la progressivité de l'impôt pour favoriser les bas et moyens revenus. Diverses mesures sont prévues pour en compenser le coût, dont une hausse de la TVA d'un pour cent, une taxation des allocations familiales ou une suppression des chèques-repas. Le contenu de cette note a fait bondir le PS qui a dénoncé des mesures "imbuvables". La fédération du commerce Comeos a également exprimé son opposition à une hausse de la TVA et craint qu'un nombre croissant de consommateurs n'aille faire leurs courses dans les pays frontaliers.

"Nous n'avons pas ce rapport et ne savons donc pas ce qui s'y trouve. Le Conseil supérieur des Finances ne nous a pas remis d'avis et nous ne connaissons pas le statut de ce document", a-t-on indiqué au cabinet du ministre des Finances.

La Libre indique que c'est le 18 mai que les membres du CSF devront se prononcer sur la synthèse préparée par leur président.

La Libre a fait état sur son internet d'une note prévoyant de diminuer la progressivité de l'impôt pour favoriser les bas et moyens revenus. Diverses mesures sont prévues pour en compenser le coût, dont une hausse de la TVA d'un pour cent, une taxation des allocations familiales ou une suppression des chèques-repas. Le contenu de cette note a fait bondir le PS qui a dénoncé des mesures "imbuvables". La fédération du commerce Comeos a également exprimé son opposition à une hausse de la TVA et craint qu'un nombre croissant de consommateurs n'aille faire leurs courses dans les pays frontaliers. "Nous n'avons pas ce rapport et ne savons donc pas ce qui s'y trouve. Le Conseil supérieur des Finances ne nous a pas remis d'avis et nous ne connaissons pas le statut de ce document", a-t-on indiqué au cabinet du ministre des Finances. La Libre indique que c'est le 18 mai que les membres du CSF devront se prononcer sur la synthèse préparée par leur président.