"Il s'agit de l'un des secteurs les plus touchés par la crise", a commenté le ministre. "Les organisateurs de foires ou de salons, de mariages, d'événements sportifs ou culturels, sont aux abois: ils ont été les premiers à avoir été contraints à l'arrêt et seront probablement les derniers à concrétiser une réouverture. Pourtant, la phase de redémarrage doit être sérieusement envisagée, au même titre que tout autre secteur".

La réduction vise donc à aider les entreprises de ce secteur à se préparer à une reprise. Une phase de préparation est nécessaire pour organiser des événements alors que les entreprises n'ont plus pu toucher de revenus durant une longue période, a expliqué M. Dermagne.

La mesure concerne les employeurs dont l'activité principale en termes d'emploi est pratiquée dans le secteur événementiel. Elle est soumise à diverses conditions, la première étant de garder en service les travailleurs pour lesquels la réduction groupe cible est accordée. Elle permettra aux employeurs de bénéficier d'une exonération totale des cotisations patronales.

Une autre mesure similaire vise l'aide aux secteurs des voyages. Il s'agit d'octroyer une réduction de cotisations de sécurité sociale à certaines catégories d'employeurs relevant du secteur des voyages. Cette mesure s'applique aux employeurs qui ont comme activité principale agent ou organisateur de voyage et qui sont assujettis aux obligations légales déterminées par la loi du 21 novembre 2017 relative à la vente de voyages à forfait, de prestations de voyage liées et de services de voyage. Ils doivent être assurés contre l'insolvabilité.

La réduction des cotisations patronales dues concerne les deuxième et quatrième trimestres 2020 et le premier trimestre 2021. Une réduction groupe-cible est également prévue pour le deuxième trimestre 2021. Elle peut éventuellement être prolongée pour le troisième trimestre. Cette mesure a également pour effet de faire bénéficier les employeurs d'une exonération totale des cotisations patronales pour les trimestres en question. Ici aussi, l'employeur doit par ailleurs satisfaire à certaines conditions afin de pouvoir bénéficier des réductions prévues.

"Il s'agit de l'un des secteurs les plus touchés par la crise", a commenté le ministre. "Les organisateurs de foires ou de salons, de mariages, d'événements sportifs ou culturels, sont aux abois: ils ont été les premiers à avoir été contraints à l'arrêt et seront probablement les derniers à concrétiser une réouverture. Pourtant, la phase de redémarrage doit être sérieusement envisagée, au même titre que tout autre secteur". La réduction vise donc à aider les entreprises de ce secteur à se préparer à une reprise. Une phase de préparation est nécessaire pour organiser des événements alors que les entreprises n'ont plus pu toucher de revenus durant une longue période, a expliqué M. Dermagne. La mesure concerne les employeurs dont l'activité principale en termes d'emploi est pratiquée dans le secteur événementiel. Elle est soumise à diverses conditions, la première étant de garder en service les travailleurs pour lesquels la réduction groupe cible est accordée. Elle permettra aux employeurs de bénéficier d'une exonération totale des cotisations patronales. Une autre mesure similaire vise l'aide aux secteurs des voyages. Il s'agit d'octroyer une réduction de cotisations de sécurité sociale à certaines catégories d'employeurs relevant du secteur des voyages. Cette mesure s'applique aux employeurs qui ont comme activité principale agent ou organisateur de voyage et qui sont assujettis aux obligations légales déterminées par la loi du 21 novembre 2017 relative à la vente de voyages à forfait, de prestations de voyage liées et de services de voyage. Ils doivent être assurés contre l'insolvabilité. La réduction des cotisations patronales dues concerne les deuxième et quatrième trimestres 2020 et le premier trimestre 2021. Une réduction groupe-cible est également prévue pour le deuxième trimestre 2021. Elle peut éventuellement être prolongée pour le troisième trimestre. Cette mesure a également pour effet de faire bénéficier les employeurs d'une exonération totale des cotisations patronales pour les trimestres en question. Ici aussi, l'employeur doit par ailleurs satisfaire à certaines conditions afin de pouvoir bénéficier des réductions prévues.