Cela correspond à une évolution des revenus fiscaux meilleure que prévue, qui pourrait avoir pour conséquence, selon le ministre, de maintenir le déficit budgétaire de cette année sous la barre du 1% de PIB.

Parmi les causes des bons chiffres des 11 premiers mois de l'année, une augmentation des paiements d'impôts anticipés des entreprises et indépendants, qui serait liée à une augmentation des amendes.

L'évolution favorable de la croissance économique, qui conduit à une hausse des revenus et à une reprise de confiance du consommateur, a aussi fait grimper les recettes de la TVA et des accises.

Cela correspond à une évolution des revenus fiscaux meilleure que prévue, qui pourrait avoir pour conséquence, selon le ministre, de maintenir le déficit budgétaire de cette année sous la barre du 1% de PIB. Parmi les causes des bons chiffres des 11 premiers mois de l'année, une augmentation des paiements d'impôts anticipés des entreprises et indépendants, qui serait liée à une augmentation des amendes. L'évolution favorable de la croissance économique, qui conduit à une hausse des revenus et à une reprise de confiance du consommateur, a aussi fait grimper les recettes de la TVA et des accises.