"La reprise mondiale demeure fragile mais est globalement sur les rails", selon ce rapport publié dans la perspective du sommet du G20 à Séoul (11 et 12 novembre).

La croissance de l'activité et des échanges commerciaux s'est affaiblie depuis le début de l'année, en raison notamment de la diminution des incitations fiscales, et dans la zone OCDE, ce ralentissement "est plus prononcé que prévu".

L'OCDE table désormais sur une croissance de 2,5% à 3% pour sa zone cette année, de 2% à 2,5% en 2011 et de 2,5% à 3% en 2012.

Dans ses dernières prévisions fin mai, l'organisation pronostiquait une croissance de 2,7% en 2010 et 2,8% en 2011 dans la zone OCDE.

"Aux Etats-Unis et dans les pays disposant d'une marge de manoeuvre fiscale plus importante, ou davantage de liens avec les pays émergents, la croissance sera plus vigoureuse", mais seulement à compter de 2012, selon l'OCDE. L'Organisation y prévoit une croissance entre 2,5% et 3% cette année, 1,75 et 2,25% en 2011 avant une croissance plus forte en 2012, comprise entre 2,75% et 3,25%.

En 2012, la croissance des pays de la zone euro n'atteindrait que 1,75% à 2,25% et entre 1% et 1,5% pour le Japon. L'OCDE s'alarme par ailleurs des dettes et déficits publics, qui ont atteint, selon elle, des "niveaux insupportables".

Trends.be avec Belga

"La reprise mondiale demeure fragile mais est globalement sur les rails", selon ce rapport publié dans la perspective du sommet du G20 à Séoul (11 et 12 novembre). La croissance de l'activité et des échanges commerciaux s'est affaiblie depuis le début de l'année, en raison notamment de la diminution des incitations fiscales, et dans la zone OCDE, ce ralentissement "est plus prononcé que prévu". L'OCDE table désormais sur une croissance de 2,5% à 3% pour sa zone cette année, de 2% à 2,5% en 2011 et de 2,5% à 3% en 2012. Dans ses dernières prévisions fin mai, l'organisation pronostiquait une croissance de 2,7% en 2010 et 2,8% en 2011 dans la zone OCDE. "Aux Etats-Unis et dans les pays disposant d'une marge de manoeuvre fiscale plus importante, ou davantage de liens avec les pays émergents, la croissance sera plus vigoureuse", mais seulement à compter de 2012, selon l'OCDE. L'Organisation y prévoit une croissance entre 2,5% et 3% cette année, 1,75 et 2,25% en 2011 avant une croissance plus forte en 2012, comprise entre 2,75% et 3,25%. En 2012, la croissance des pays de la zone euro n'atteindrait que 1,75% à 2,25% et entre 1% et 1,5% pour le Japon. L'OCDE s'alarme par ailleurs des dettes et déficits publics, qui ont atteint, selon elle, des "niveaux insupportables". Trends.be avec Belga