Le Luxembourg a beau compter parmi les pays les plus riches d'Europe grâce à sa place financière, il n'échappera pas à un plan de rigueur annoncé mercredi par son Premier ministre, qui entend montrer l'exemple en tant que président de l'Eurogroupe.

Jean-Claude Juncker a présenté, hier mercredi à la Chambre des députés, un programme qui devrait permettre à son pays de retrouver l'équilibre budgétaire d'ici 2014 : "Notre objectif est un déficit budgétaire à zéro en 2014 !" Selon les prévisions économiques publiées mercredi par la Commission européenne, le déficit budgétaire du Luxembourg devrait atteindre 3,5 % du PIB en 2010. "Si cela continue ainsi, la Commission européenne fera quelque chose contre le Luxembourg pour son déficit budgétaire excessif", a mis en garde Jean-Claude Juncker, par ailleurs président du forum des ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe).

Il a appelé les Luxembourgeois à faire preuve d'"un petit peu de courage" et à se serrer la ceinture. Les principales mesures concernent le gel des salaires de la fonction publique au cours des trois prochaines années et la suppression des allocations familiales à l'âge de 21 ans, alors que ces prestations sont actuellement octroyées jusqu'à 27 ans pour les enfants qui poursuivent des études.

Jean-Claude Juncker a en outre annoncé un relèvement de 1 % du taux d'imposition maximal, qui passera en 2011 de son taux actuel de 38 % à 39 %.

Trends.be, avec Belga

Le Luxembourg a beau compter parmi les pays les plus riches d'Europe grâce à sa place financière, il n'échappera pas à un plan de rigueur annoncé mercredi par son Premier ministre, qui entend montrer l'exemple en tant que président de l'Eurogroupe.Jean-Claude Juncker a présenté, hier mercredi à la Chambre des députés, un programme qui devrait permettre à son pays de retrouver l'équilibre budgétaire d'ici 2014 : "Notre objectif est un déficit budgétaire à zéro en 2014 !" Selon les prévisions économiques publiées mercredi par la Commission européenne, le déficit budgétaire du Luxembourg devrait atteindre 3,5 % du PIB en 2010. "Si cela continue ainsi, la Commission européenne fera quelque chose contre le Luxembourg pour son déficit budgétaire excessif", a mis en garde Jean-Claude Juncker, par ailleurs président du forum des ministres des Finances de la zone euro (Eurogroupe).Il a appelé les Luxembourgeois à faire preuve d'"un petit peu de courage" et à se serrer la ceinture. Les principales mesures concernent le gel des salaires de la fonction publique au cours des trois prochaines années et la suppression des allocations familiales à l'âge de 21 ans, alors que ces prestations sont actuellement octroyées jusqu'à 27 ans pour les enfants qui poursuivent des études.Jean-Claude Juncker a en outre annoncé un relèvement de 1 % du taux d'imposition maximal, qui passera en 2011 de son taux actuel de 38 % à 39 %.Trends.be, avec Belga