L'ombre de 1995 plane au 22e jour de mobilisation. Le conflit avait alors duré autant de jours, entre le 24 novembre et le 15 décembre, notamment contre les régimes de retraites des fonctionnaires et des agents de services publics, que le gouvernement d'Alain Juppé a fini par abandonner, tout en maintenant le reste de son plan de redressement de la Sécurité Sociale.

Vingt-quatre ans plus tard, aucune issue n'apparaît, avec un gouvernement déterminé à remplacer les 42 régimes de retraites existants par un "système universel" par points et instaurer un âge pivot à 64 ans, assorti d'un bonus-malus. Les syndicats opposés à ce projet où "tout le monde perdra" maintiennent la pression.

Jeudi, la circulation des trains devait rester "très perturbée" toute la journée avec un TGV sur deux en circulation, un Transilien sur cinq et quatre TER sur 10 ainsi qu'un Intercités sur quatre.

La SNCF rappelle que "tous les trains ouverts à la réservation sur oui.sncf, jusqu'au 29 décembre inclus, sont garantis de circuler".

A la RATP, seules les lignes automatiques 1 et 14, ainsi que la ligne Orlyval, fonctionnent normalement et quatre lignes de métro sont totalement fermées. Les RER A et B continuent de ne circuler qu'en heures de pointe. La circulation des tramways est proche de la normale.

Une manifestation de cheminots est prévue à Paris entre gare de l'Est et gare St-Lazare à la mi-journée.

Le conflit semble bien parti pour dépasser le record de 28 jours atteint en 1986/87 à la SNCF, également sans trêve de Noël, pour la défense des salaires et les conditions de travail.

L'ombre de 1995 plane au 22e jour de mobilisation. Le conflit avait alors duré autant de jours, entre le 24 novembre et le 15 décembre, notamment contre les régimes de retraites des fonctionnaires et des agents de services publics, que le gouvernement d'Alain Juppé a fini par abandonner, tout en maintenant le reste de son plan de redressement de la Sécurité Sociale. Vingt-quatre ans plus tard, aucune issue n'apparaît, avec un gouvernement déterminé à remplacer les 42 régimes de retraites existants par un "système universel" par points et instaurer un âge pivot à 64 ans, assorti d'un bonus-malus. Les syndicats opposés à ce projet où "tout le monde perdra" maintiennent la pression. Jeudi, la circulation des trains devait rester "très perturbée" toute la journée avec un TGV sur deux en circulation, un Transilien sur cinq et quatre TER sur 10 ainsi qu'un Intercités sur quatre. La SNCF rappelle que "tous les trains ouverts à la réservation sur oui.sncf, jusqu'au 29 décembre inclus, sont garantis de circuler". A la RATP, seules les lignes automatiques 1 et 14, ainsi que la ligne Orlyval, fonctionnent normalement et quatre lignes de métro sont totalement fermées. Les RER A et B continuent de ne circuler qu'en heures de pointe. La circulation des tramways est proche de la normale. Une manifestation de cheminots est prévue à Paris entre gare de l'Est et gare St-Lazare à la mi-journée. Le conflit semble bien parti pour dépasser le record de 28 jours atteint en 1986/87 à la SNCF, également sans trêve de Noël, pour la défense des salaires et les conditions de travail.