Ses propos interviennent au moment où le président américain Donald Trump affiche sa confiance quant à un possible accord avec son homologue chinois Xi Jinping, afin de mettre un terme à des mois de bras de fer commercial et de sanctions réciproques.

Le ministre chinois du Commerce, Zhong Shan, évoquant les récentes négociations organisées à Washington, a estimé qu'elles avaient été "très difficiles et très éprouvantes", obligeant son équipe "à faire des heures supplémentaires, jour et nuit".

"Nous étions convenus de deux jours de négociations, deux jours ont été ajoutés. Et malgré cela, c'était très intense", a indiqué M. Zhong à la presse, en marge de l'ouverture de la session annuelle du parlement chinois.

"Actuellement, les deux équipes sont toujours en train de négocier car il reste encore beaucoup à faire", a ajouté le ministre, selon qui la Chine et les Etats-Unis doivent "rechercher l'identité de vues tout en mettant de côté les divergences".

Le président de la Commission chinoise de régulation des banques et des assurances (CBIRC), a annoncé des avancées dans six domaines (transfert de technologie, protection de la propriété intellectuelle, obstacles non tarifaires, agriculture, services et taux de change).

"C'est un progrès substantiel. Je pense qu'il y en aura d'autres, cela ne fait aucun doute", a déclaré Guo Shuqing, selon le site officiel chinois d'information The Paper.

Donald Trump accuse depuis des années le géant asiatique de pratiques commerciales déloyales et notamment de sous-évaluer sa monnaie, le yuan, à des fins compétitives.

"Cela n'est pas le cas et tout le monde le sait", a affirmé mardi M. Guo, ajoutant qu'un consensus sur le taux de change était possible avec Washington lors de futures négociations. "Il est certain que sur l'ouverture du secteur financier, la Chine et les États-Unis sont tout à fait capables de parvenir à un accord", a-t-il estimé.