Le président américain Donald Trump a annoncé le 31 décembre qu'il signerait le 15 janvier, à la Maison Blanche, l'accord partiel conclu avec la Chine après des mois d'affrontement à coup de droits de douane punitifs.

Pékin n'avait pas encore confirmé le rendez-vous et le texte qui doit être signé n'a pas été rendu public.

Depuis mars 2018, Pékin et Washington se sont infligé des droits de douane réciproques sur des centaines de milliards de dollars d'échanges annuels, ce qui affecte durement l'économie chinoise et ralentit l'économie mondiale.

Selon Washington, l'accord comprend des avancées en matière de transferts de technologies imposés aux entreprises étrangères implantées en Chine, ainsi qu'un meilleur accès au marché chinois pour les entreprises du secteur financier.

Il stipule aussi que Pékin achètera pour 200 milliards de dollars de produits agricoles américains sur une période de deux ans à partir d'un point de référence en 2017.

Interrogé jeudi sur cette question lors d'un point de presse, le porte-parole du ministère chinois du Commerce, Gao Feng, n'a pas voulu confirmer le chiffre de 200 milliards.

En échange des engagements chinois pris mi-décembre, l'administration Trump a renoncé à imposer de nouveaux droits de douane aux produits chinois.

Elle a en outre accepté de diminuer de moitié ceux imposés le 1er septembre dernier sur 120 milliards de dollars d'importations chinoises annuelles.

Donald Trump a par ailleurs indiqué le 31 décembre qu'il se rendrait "à une date ultérieure" à Pékin où commenceront les discussions pour la "phase 2" de cet accord.

Le président américain Donald Trump a annoncé le 31 décembre qu'il signerait le 15 janvier, à la Maison Blanche, l'accord partiel conclu avec la Chine après des mois d'affrontement à coup de droits de douane punitifs. Pékin n'avait pas encore confirmé le rendez-vous et le texte qui doit être signé n'a pas été rendu public. Depuis mars 2018, Pékin et Washington se sont infligé des droits de douane réciproques sur des centaines de milliards de dollars d'échanges annuels, ce qui affecte durement l'économie chinoise et ralentit l'économie mondiale. Selon Washington, l'accord comprend des avancées en matière de transferts de technologies imposés aux entreprises étrangères implantées en Chine, ainsi qu'un meilleur accès au marché chinois pour les entreprises du secteur financier. Il stipule aussi que Pékin achètera pour 200 milliards de dollars de produits agricoles américains sur une période de deux ans à partir d'un point de référence en 2017. Interrogé jeudi sur cette question lors d'un point de presse, le porte-parole du ministère chinois du Commerce, Gao Feng, n'a pas voulu confirmer le chiffre de 200 milliards. En échange des engagements chinois pris mi-décembre, l'administration Trump a renoncé à imposer de nouveaux droits de douane aux produits chinois. Elle a en outre accepté de diminuer de moitié ceux imposés le 1er septembre dernier sur 120 milliards de dollars d'importations chinoises annuelles. Donald Trump a par ailleurs indiqué le 31 décembre qu'il se rendrait "à une date ultérieure" à Pékin où commenceront les discussions pour la "phase 2" de cet accord.