Le ministre du Budget le jure, "sur la base des paramètres actuels, on peut tenir la trajectoire budgétaire jusqu'à la fin de la législature sans impôts nouveaux".

Hervé Jamar a sorti sa calculatrice. Depuis le début de la législature, la suédoise a déjà résorbé le déficit belge à hauteur de 3,4 milliards d'euros. Quant à l'échelonnement du reste des économies à effectuer, le libéral rentre dans le détail: 5 milliards pour 2016, environ 4 milliards en 2017 et un bon milliard pour 2018.

En se tenant à ce plan, la Belgique parviendra donc à retrouver l'équilibre budgétaire à l'échéance fixée, selon lui.

Le ministre du Budget le jure, "sur la base des paramètres actuels, on peut tenir la trajectoire budgétaire jusqu'à la fin de la législature sans impôts nouveaux".Hervé Jamar a sorti sa calculatrice. Depuis le début de la législature, la suédoise a déjà résorbé le déficit belge à hauteur de 3,4 milliards d'euros. Quant à l'échelonnement du reste des économies à effectuer, le libéral rentre dans le détail: 5 milliards pour 2016, environ 4 milliards en 2017 et un bon milliard pour 2018.En se tenant à ce plan, la Belgique parviendra donc à retrouver l'équilibre budgétaire à l'échéance fixée, selon lui.