Un rapport du département de microéconomie de la Banque nationale de Belgique évalue la rente nucléaire entre 750 millions et 900 millions d'euros (dont 87 % pour Electrabel et 13 % pour EDF via SPE-Luminus), écrit samedi le quotidien Le Soir.

Lancés dans une véritable guerre des chiffres, la Commission de régulation de l'électricité et du gaz (Creg) et Electrabel avaient évalué cette rente à respectivement 2 milliards et 650 millions d'euros. Le Premier ministre Yves Leterme avait chargé la BNB de trancher.

La rente nucléaire est le bénéfice que tirent les électriciens de l'exploitation des centrales. En Belgique, ces centrales sont amorties.

Luc Coene, gouverneur de la BNB, se rendra mercredi chez le Premier ministre pour lui transmettre le rapport et lui fournir tous les détails qui s'y rapportent, écrit encore Le Soir.

Trends.be, avec Belga

Un rapport du département de microéconomie de la Banque nationale de Belgique évalue la rente nucléaire entre 750 millions et 900 millions d'euros (dont 87 % pour Electrabel et 13 % pour EDF via SPE-Luminus), écrit samedi le quotidien Le Soir.Lancés dans une véritable guerre des chiffres, la Commission de régulation de l'électricité et du gaz (Creg) et Electrabel avaient évalué cette rente à respectivement 2 milliards et 650 millions d'euros. Le Premier ministre Yves Leterme avait chargé la BNB de trancher.La rente nucléaire est le bénéfice que tirent les électriciens de l'exploitation des centrales. En Belgique, ces centrales sont amorties.Luc Coene, gouverneur de la BNB, se rendra mercredi chez le Premier ministre pour lui transmettre le rapport et lui fournir tous les détails qui s'y rapportent, écrit encore Le Soir.Trends.be, avec Belga