Les partenaires sociaux, réunis au sein du Groupe des Dix, doivent s'accorder sur la marge d'augmentation des salaires pour les années 2019 et 2020.

Les négociations avaient échoué fin janvier car les syndicats refusaient de limiter la hausse possible à 0,8%. Depuis, le Conseil central de l'Économie (CCE) a réévalué la marge disponible à 1,1%. Les syndicats veulent toutefois plus qu'une simple augmentation globale. Ils demandent également une hausse du salaire minimum, d'un euro l'heure. Ils souhaitent aussi que certains groupes d'employés puissent bénéficier d'un règlement de prépension plus souple.

Les employeurs comptent, eux, sur un régime plus flexible des heures supplémentaires. On ignore quand un accord sera trouvé, mais le fait que les discussions soient encore en cours constitue un bon signe. La négociation est toutefois difficile, ce qu'avaient prédit quelques responsables syndicaux lundi matin avant d'entrer en réunion.